Florence Parly chez Air France : 400.000 euros d'indemnités qui interrogent

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Licenciée d'Air France en août 2014, Florence Parly a touché plus de 400.000 euros d'indemnités. Mais une question se pose : était-ce vraiment un licenciement ou une démission déguisée ?

Dans quelles conditions Florence Parly a-t-elle quitté son poste de directrice générale-adjointe d'Air France en août 2014 ? De nombreux journaux comme Le Canard enchaîné ou Les Echos se posent la question. Et la réponse à son importance puisque celle qui occupe actuellement le poste de ministre des Armées a empoché plus de 400.000 euros d'indemnités et de solde de tout compte lors de son départ.

Démission déguisée plutôt qu'un licenciement ? Un montant logique au regard de ses dix années d'ancienneté dans la compagnie et de son salaire. Seulement, une démission ne donne pas droit à des indemnités de départ, contrairement à un licenciement. Et d'après les informations d'Europe 1, il s'agirait bien d'une démission déguisée plutôt qu'un licenciement. Une démission car elle était en conflit ouvert avec la direction et surtout, parce que d'après plusieurs sources, elle avait un poste assuré après son départ d'Air France. Notamment à la SNCF, qu'elle a rejoint en novembre 2014.

"Si encore son passage avait été un bon souvenir..." Cela n'aurait donc rien à voir avec un licenciement sec, qui justifierait de telles indemnités. Un montant que Philippe Evain, président du SNPL d'Air France, peine à digérer : "Elle a joué de ses relations et de ses statuts pour toucher des deux côtés. Ce n'est pas normal. Si encore son passage avait été un bon souvenir pour l'entreprise, mais non. Air France était la première compagnie cargo au monde quand elle est arrivée. On est devenu un nain avec deux appareils. C'est tout ce gâchis, juxtaposé avec des indemnités pharaoniques, qui amène un certain dégoût et surtout un sentiment de gâchis."

Pour l'entourage de la direction de l'époque, il s'agit là aussi d'un "scandale", avec un même constat de compétences. Les anciens collègues de Florence Parly soulignent un bilan mitigé lors de son passage chez Air France.