Finances de l'UMP : Copé lance sa riposte

  • A
  • A
Partagez sur :

L'INFO POLITIQUE - Le président de l'UMP veut clore l'affaire Bygmalion en s'expliquant précisément sur les comptes du parti.

L'explication. Fort de la victoire de son parti aux élections municipales, Jean-François Copé lance sa contre-offensive dans l'affaire Bygmalion. Soupçonné de favoritisme envers cette agence fondée par deux de ses proches, le président de l'UMP compte s'expliquer devant les cadres de l'opposition, comme il l'a annoncé dimanche. Son objectif : clore une fois pour toutes une séquence dont il se serait bien passé, alors que sa cote de popularité reste très faible. Et il a choisi pour cela un timing bien précis, puisqu'il prend la parole à quelques heures du discours de politique générale que prononcera Manuel Valls, histoire de ne pas trop attirer l'attention.

>> LIRE AUSSI : Finances de l'UMP : Copé va sortir son rapport

Les factures et la dette seront sur la table. La grande explication est prévue mardi matin au Conseil stratégique du l'UMP, où sont notamment attendus Alain Juppé et François Fillon. Les services financiers du parti ont fourni à Jean-François Copé une note afin de répondre aux allégations du journal Le Point, qui a révélé l'affaire en février. Les montants des factures de Bygmalion et leurs marges devaient être abordés, mais aussi le montant de la dette de l'UMP, autre point de friction au sein du parti.

copé et fillon

© Reuters

Sur la question polémique du contrôle des comptes, Jean-François Copé compte également verrouiller sa défense. Alors que François Fillon a demandé la création d'une instance de supervision, Jean-François Copé a prévu sa réponse. Pour lui, cette instance existe déjà : c'est la commission de contrôle de la gestion financière de l'UMP.

Le scénario du pire. Alors que le parquet de Paris a ouvert le 5 mars une enquête préliminaire pour "faux, "abus de biens sociaux" et "abus de confiance", tout le monde à l'UMP a clairement envie d'en finir avec cette affaire. Malgré tout, si les explications du président du parti ne suffisent pas, les proches de Jean-François Copé ont une parade. Ils prévoient alors de tout remettre sur la table et d'éplucher les comptes de l'UMP depuis 2002, année de la création du parti. Une façon de dissuader toute contestation trop insistante : cela équivaudrait en effet à une déclaration de guerre.

Un timing au millimètre. Le calendrier choisi confirme lui aussi que Copé souhaite clore la séquence. Le député-maire de Meaux n'ignore pas que son intervention devant les cadres de l'UMP sera médiatiquement écrasée par le discours de politique générale que Manuel Valls doit prononcer mardi après-midi à l'Assemblée nationale. Une façon de prévenir toute velléité de remettre de l'huile sur le feu.

En revanche, Jean-François Copé compte à nouveau attirer le feu des projecteurs dès le lendemain. Il recevra mercredi 500 élus au siège de l'UMP, dont des nouveaux maires. Il compte leur proposer des cours de gestion municipale organisés par le parti, une façon de fidéliser de nouvelles troupes en interne. Le soir, le président de l'UMP sera l'invité du JT de 20 heures de TF1, histoire de donner la réplique à Manuel Valls. Et de tenter de tourner définitivement la page Bygmalion.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LA CONTRE-ATTAQUE - Finances de l'UMP : Copé va sortir son rapport

SOUVIENS TOI - Copé n’a pas toujours défendu la transparence

L'INFO - Copé va déposer deux lois sur la transparence

ON VOUS RÉSUME - Une du Point : ce qu'on sait sur "l'affaire Copé"

JUSTICE - Affaire Copé : une enquête préliminaire ouverte