Financement libyen : Sarkozy dénonce la "manœuvre nauséabonde" de Takieddine

  • A
  • A
Financement libyen : Sarkozy dénonce la "manœuvre nauséabonde" de Takieddine
Nicolas Sarkozy répond aux accusations de Ziad Takieddine dans une interview au Figaro, mercredi. @ GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :

"Monsieur Takieddine a dit à la justice ne pas m'avoir rencontré depuis 2003, et maintenant il invente une nouvelle version", assure l'ancien chef de l'Etat au "Figaro". 

Nicolas Sarkozy dénonce mercredi, dans une interview au Figaro, la "manœuvre nauséabonde" de l'homme d'affaires Ziad Takieddine, qui affirme lui avoir remis de l'argent libyen avant la présidentielle de 2007, destinée selon lui à "interférer" dans la primaire de la droite, dont le premier tour aura lieu dimanche. 

"Que du mépris" pour Mediapart . Dans un entretien diffusé mardi par Mediapart, Ziad Takieddine a affirmé avoir remis à l'ancien président et à son camp cinq millions d'euros en espèces, "dans des valises", provenant du régime Kadhafi. L'homme d'affaires franco-libanais avait déjà accusé Nicolas Sarkozy d'avoir perçu des fonds libyens lors de la campagne présidentielle de 2007. "Je n'ai que mépris pour cette officine (Mediapart, ndlr) qui depuis des années essaye sans succès de me salir, du procès Bettencourt à l'affaire Kadhafi pendant la campagne présidentielle de 2012", déclare le candidat à la primaire de la droite au Figaro

"Il invente une nouvelle version". "A chaque fois, ce sont des informations sans fondement qui sont démenties par les faits", souligne l'ex-chef de l'Etat. "Monsieur Takieddine a dit à la justice ne pas m'avoir rencontré depuis 2003, et maintenant il invente une nouvelle version. C'est une manœuvre nauséabonde pour interférer dans la primaire de la droite et du centre", dénonce-t-il. "J'opposerai donc le mépris à ces injures et à cette grossière manipulation. La justice en sera saisie", prévient Nicolas Sarkozy.