Fin de l'occupation du siège du PS

  • A
  • A
Fin de l'occupation du siège du PS
Des sans-papiers occupent actuellement le siège du PS, rue de Solférino.@ PIERRE RIGO/EUROPE 1
Partagez sur :

INFO E1 - Des défenseurs de sans-papiers demandaient à voir Désir, qui leur a envoyé ses sbires.

03.01 solferino sans papiers 930620

© PIERRE RIGO/EUROPE 1

Le siège du Parti socialiste, rue de Solférino, a été occupé jeudi après-midi par des sans-papiers et des militants demandant un entretien avec le Premier secrétaire Harlem Désir, selon les informations d'Europe1. Entre sept et huit d'entre eux étaient même enchaînés à la porte d'entrée, a détaillé le PS. Les manifestants affirmaient être une quarantaine à l'intérieur du siège, mais le PS ne parle que d'une vingtaine de personnes, seulement à l'intérieur de la cour. Une vingtaine d'autres se trouvaient dehors, sur le trottoir d'en face, pendant quelques temps. Une cinquantaine de CRS étaient sur place pour quadriller la zone.

Les manifestants affirment avoir agi en soutien à des sans-papiers lillois qui ont entamé une grève de la faim début novembre, réclamant leur naturalisation. Une dizaine de personnes lançaient dans la cour des slogans comme "Valls a oublié les sans-papiers !" ou "Des papiers pour toutes les familles !". Des responsables du PS ont ensuite reçu une délégation de manifestants, en l'absence d'Harlem Désir. La délégation est maintenant sortie et l'occupation termine. Les sans papiers sont "déçus" de ne pas avoir vu Désir.



La délégation a été reçue "par courtoisie et par respect", a-t-on expliqué au PS. "Les situations individuelles seront étudiées par le ministère de l'Intérieur. Il n'appartient pas au PS de se prononcer sur le fond", a commenté Solférino. Un représentant des manifestants a déclaré de son côté que le Cabinet de Harlem Désir "s'est engagé à remonter les informations au ministre de l'Intérieur pour que la question de la grève de la faim à Lille soit soldée".