Fillon : "trop" d’affaire Soumaré

  • A
  • A
Fillon : "trop" d’affaire Soumaré
@ MAX PPP
Partagez sur :

Le Premier ministre a tenté de clore la polémique. Tout en plaidant pour plus de transparence.

Pour la première fois depuis vendredi dernier et le début de la polémique, François Fillon s’est exprimé jeudi sur l’affaire Ali Soumaré, du nom de la tête de liste socialiste aux régionales dans le Val d’Oise accusé par des élus UMP d’être un "délinquant multirécidiviste". "Je crois qu'on parle beaucoup trop de cette affaire, ça conduit depuis plusieurs semaines à ne pas parler du fond", a commenté le Premier ministre. Tentant ainsi de clore la polémique.

Mais il a immédiatement pris position en estimant que "les électeurs ont droit à la plus grande transparence et que quand on est candidat, il faut être exemplaire. Mais ça vaut pour tout le monde". "Chacun est libre de choisir les candidats qu'il entend, du moment qu'ils respectent la loi, ce qui est le cas", a-t-il encore ajouté.

Au cours des dernières heures, plusieurs voix se sont élevées au sein du gouvernement et de la majorité pour mettre fin à cette polémique lancée par l’UMP. Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a ainsi déclaré jeudi que la situation était désormais "très nettement clarifiée". Il a notamment mis en avant les excuses présentées par le maire UMP de Franconville, Francis Delattre, qui s’est trompé sur une des cinq affaires judiciaires qu’il avait attribuées à Ali Soumaré.

"Il y a en revanche les autres sujets pour lesquels M. Soumaré aurait dû s'expliquer dès le départ parce que je pense que la transparence est une condition indispensable quand on sollicite la confiance des électeurs", a cependant renchéri Xavier Bertrand.