Fillon se pose en "garant de l'unité"

  • A
  • A
Fillon se pose en "garant de l'unité"
François Fillon a "lancé" vendredi soir à Paris la bataille "pour gagner les élections législatives".@ MaxPPP
Partagez sur :

Le Premier ministre a lancé la bataille des législatives vendredi soir à Paris.

François Fillon a inauguré vendredi soir la permanence de campagne de Pierre Lellouche, candidat de l’UMP dans la première circonscription de Paris. L’occasion pour le Premier ministre sortant de "lancer" la bataille "pour gagner les élections législatives" et de se présenter comme  le"garant de l'unité" de l'UMP.

Lui-même candidat dans la 2e circonscription de Paris, qui pourrait lui servir ensuite de tremplin pour la conquête de l’Hôtel de Ville en 2014, François Fillon a affiché sa détermination. "Je suis heureux de lancer ici la bataille pour gagner les élections législatives et ensuite pour donner une majorité à Paris", s'est-il exclamé.

"Ne pas regarder dans le rétroviseur"

Pour François Fillon, le mot d’ordre est clair : "Il faut remobiliser, convaincre tout le monde d'aller voter. La France a besoin de nous". "On va mettre toutes nos forces dans la bataille pour gagner" les scrutins des 10 et 17 juin, a-t-il souligné devant plusieurs dizaines de militants qui l'ont acclamé.

François Fillon, qui a présenté jeudi la démission du gouvernement, a également exhorté son camp à ne pas "regarder dans le rétroviseur", répétant que l'histoire rendrait "justice à Nicolas Sarkozy et aux réformes qu'il a accomplies".

"Il y a plein de combats à mener"

Pour le Premier ministre sortant, "il y a plein de combats à mener qui sont des combats fondamentaux". Selon lui,  la droite est la seule à porter les messages "de réduction des déficits, d'amélioration de la compétitivité de l'économie, d'exigence par rapport à la construction d'une Europe plus forte".

François Fillon a jugé "très important" de continuer l'"effort de rassemblement" de la droite et du centre. "Et je considère que c'est mon rôle d'être le garant de cette unité", a-t-il fait valoir. A cet égard, le Premier ministre sortant n'a pas souhaité commenter les dernières déclarations de Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement, plus que jamais déterminée à se présenter face à lui dans la 2e circonscription.