Fillon se convertit aux primaires

  • A
  • A
Fillon se convertit aux primaires
Pour François Fillon, les primaires sont "un processus moderne qui convient à droite comme à gauche, pour toutes les élections".@ Reuters
Partagez sur :

"C'est un processus moderne qui convient à droite comme à gauche", a-t-il jugé.

Les primaires ont un nouvel adepte, et non des moindres, puisqu'il s'agit de François Fillon. "Je pense que c'est un processus moderne qui convient à droite comme à gauche, pour toutes les élections", a déclaré mercredi le Premier ministre, interrogé sur la primaire socialiste.

"Pas de primaire pour le président" sortant

S'il a exclu que l'UMP puisse y avoir recours pour 2012, François Fillon a cependant rappelé que le parti présidentiel avait déjà connu des primaires, "notamment lors des dernières élections municipales à Paris",en 2008.

Le chef du gouvernement, parfois présenté comme un possible recours pour 2012 face à l'impopularité persistante du chef de l'Etat, a toutefois soulevé une exception, expliquant qu'il n'y avait "pas de primaire pour le président de la République lorsque celui-ci se représente".

"Les innovations se font toujours à gauche", selon Olivier Ferrand

A gauche, cet hommage du Premier ministre au concept des primaires soulève des réactions empreintes d’ironie. Olivier Ferrand, initiateur du concept des primaires auprès du PS, a ainsi estimé mercredi soir sur Europe 1 que les "primaires ne sont ni de droite ni de gauche. Il se trouve malgré tout que les innovations se font toujours à gauche", a conclu le président de l’association Terra Nova.