Revivez la folle journée de campagne de François Fillon

  • A
  • A
Revivez la folle journée de campagne de François Fillon
@ AFP
Partagez sur :

François Fillon maintient sa candidature malgré sa possible mise en examen. L'annonce du candidat de la droite a entraîné la défection de plusieurs de ses soutiens, dont Bruno Le Maire. 

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
23h53
Le 01 mars 2017
Merci d'avoir suivi ce live. Rendez-vous demain sur Europe 1 et Europe1.fr pour les suites de cette folle journée de campagne.
22h34
Le 01 mars 2017
Benoît Hamon a profité d'un meeting à Brest pour critiquer les attaques de François Fillon contre la justice. "Je veux le dire solennellement, vis à vis de (...) l'indépendance de la justice, il faut juger les hommes et les femmes pour leurs déclarations : quiconque aujourd'hui met en cause la justice comme il l'a fait est indigne de la fonction de président de la République", a déclaré le candidat socialiste.
21h11
Le 01 mars 2017
Les deux plus hauts magistrats de France ont dénoncé "l'atmosphère survoltée" de ces derniers jours de campagne, mercredi dans un communiqué. Le premier président et le procureur général de la Cour de cassation ne citent le nom d'aucun candidat mais l'allusion à François Fillon et Marine Le Pen est transparente.
20h02
Le 01 mars 2017
La manifestation pro-Fillon se tiendra dimanche sur la place parisienne du Trocadéro (16e arrondissement) à 15 heures, a précisé le camp Fillon à Reuters. "C'est un rassemblement de soutien à François Fillon pour voir si le peuple considère qu'il faut lui apporter un soutien massif", a déclaré Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d'Ile-de-France, sur BFM TV. 
 
Selon l'hebdomadaire Valeurs actuelles, plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues par son équipe de campagne.
 
19h08
Le 01 mars 2017
Au tour de Laure de La Raudière de quitter le navire. La députée LR d'Eure-et-Loire, soutien de Bruno Le Maire lors de la primaire à droite, démissionne de l’équipe de campagne du candidat Fillon. 
 
"Laure de La Raudière considère que la politique a besoin de respect de la parole donnée aux Français et que l'on ne peut changer de position au fil des événements", annonce un communiqué.
 

19h01
Le 01 mars 2017
François Fillon a terminé sa visite au Salon de l'agriculture, constate un journaliste sur place. Au final, le candidat de la droite aura passé près de 4 heures au parc des expositions de la Porte de Versailles, le tout sous une très forte escorte policière.  
 

18h50
Le 01 mars 2017
"Un grand rassemblement de soutien." L'équipe de campagne de François Fillon va organiser une manifestation de soutien au candidat dans la tourmente dimanche au Trocadéro, à Paris, a appris Reuters de source proche LR. 
 
Une information confirmée par le conseiller spécial de François Fillon, Jérôme Chartier, sur le plateau de "C à vous", sur France 5. "Dimanche, ce n'est pas un rassemblement contre les juges, c'est pour François", a affirmé Jérôme Chartier. 
 
 
18h31
Le 01 mars 2017
Il est plus de 18 heures, l'occasion pour nous de faire un point sur l'actualité (très) chargée de François Fillon :
 
  • Le candidat de la droite est convoqué le 15 mars par les juges d'instruction en vue de sa mise en examen dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs.
 
  • Son épouse, Penelope, a également rendez-vous avec la justice. Sa convocation devant les juges d’instruction n'est en revanche pas encore datée.
 
 
 
  • Les défections de députés se sont multipliées sur la journée. Bruno Le Maire, Pierre Lellouche ou encore Catherine Vautrin ont déjà décidé de lâcher le candidat de la droite.  
 

 
18h12
Le 01 mars 2017
Bruno Le Maire, Franck Riester, Yves Jégo, Pierre Lellouche, Catherine Vautrin... Tous ces députés ont décidé de lâcher François Fillon, après son annonce de se maintenir malgré une mise en examen. Nous revenons sur l'enjeu de ces défections pour le candidat de la droite dans cet article
 
 
18h03
Le 01 mars 2017
"Il est grand temps que nous puissions avoir un autre candidat." Ce cri du coeur est celui de Catherine Vautrin, vice-présidente de l'Assemblée nationale et députée LR de la Marne. Dans une interview donnée au journal L'Union, elle explique : "L’heure est venue que François Fillon consacre toute son énergie à défendre son honneur", plutôt que la conquête du pouvoir. 
17h51
Le 01 mars 2017
Que pensent les éditorialistes d'Europe 1 de cette journée de campagne sans précédent ? Nous faisons le point avec Le Débat des Grandes Voix, actuellement à l'antenne jusqu'à 18 heures :
 
  • "Tout ça sent la débandade et il faut voir jusqu’où ira la contagion", juge Arlette Chabot, à propos des défections d'élus LR.
 
  • Pour Michèle Cotta, "François Fillon a choisi de jouer l’opinion publique contre les juges à ses risques et périls". "On voit mal comment Fillon va pouvoir se défendre sur le terrain de la morale politique", explique-t-il encore. 
 
  • Robert Namias estime quant-à-lui que le maintien de Fillon "est un pari extrêmement risqué, voire même dangereux".
 
 
17h36
Le 01 mars 2017
Pendant que les défections d'élus LR se multiplient, François Fillon a pris l'air au Salon de l'agriculture... Sous garde très rapprochée, comme le rapporte un journaliste sur place. 

  
17h29
Le 01 mars 2017
François Fillon perd un allié de taille. Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, annonce que le parti "suspend" sa participation à la campagne du candidat de la droite. 
 
Après l'annonce, ce matin, de la convocation de François Fillon devant la justice en vue d'une mise en examen, les dirigeants centristes s'étaient réunis dans l'après-midi pour décider de leur stratégie à tenir.
17h24
Le 01 mars 2017
Dans la tourmente, François Fillon peut au moins souffler dans sa course aux parrainages. Le Conseil constitutionnel annonce avoir validé 738 dépôts en faveur du candidat de la droite au 1er mars, lui assurant de concourir à la présidentielle.  
17h07
Le 01 mars 2017
Le député LR des Ardennes, Jean-Luc Warsmann, a lui aussi décidé de tourner le dos à François Fillon. Il explique sa décision dans un communiqué publié sur Twitter.
 
"François Fillon vient aujourd'hui de réagir par des arguments et des mots que je ne partage pas", écrit notamment le parlementaire. 
17h03
Le 01 mars 2017
Nouvelle défection dans le camp de François Fillon. Le député LR de Paris, Pierre Lellouche, demande le retrait du candidat de la droite et le report de l'élection présidentielle.
 
Dans un communiqué, Pierre Lellouche estime que la campagne de François Fillon a atteint un "point de non-retour". Il appelle désormais son parti à "rechercher les voies et moyens d'une sortie de crise".
16h47
Le 01 mars 2017
Penelope Fillon a également rendez-vous devant la justice. L'épouse de François Fillon est, elle aussi, convoquée chez les juges d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs qui la vise en tant qu'ancienne assistante parlementaire de son mari.
 
Plus tôt dans la matinée, François Fillon a lui-même annoncé qu'il était convoqué le 15 mars pour être mis en examen dans le cadre de cette instruction. On ignore encore la date de convocation de Penelope Fillon.
 
16h30
Le 01 mars 2017
Comme un air de campagne impossible au Salon de l'agriculture. En pleine tournée, François Fillon est accueilli par les encouragements de supporters et les huées de visiteurs.
16h23
Le 01 mars 2017
François Hollande relaie son communiqué sur Twitter. "Le peuple français est souverain. Je rappelle que la Justice est également rendue en son nom et que nul ne peut s’y soustraire", annonce le chef de l'Etat. 

16h09
Le 01 mars 2017
Ambiance tendue au Salon de l'agriculture entre les sympathisants de François Fillon et les médias. "Vous voulez votre Macron", lance un homme à des journalistes, avant d'ajouter : "Moi je ne veux pas de Marine Le Pen."

 
16h01
Le 01 mars 2017
François Hollande réagit également aux affaires concernant François Fillon et Marine Le Pen. Le chef de l'Etat s'élève "solennellement contre toute mise en cause des magistrats".
 
"Une candidature à l'élection présidentielle n'autorise pas à jeter la suspicion sur le travail des policiers et des juges, à créer un climat de défiance incompatible avec l'esprit de responsabilité et, pire encore, à lancer des accusations extrêmement graves contre la justice et plus largement nos institutions", a également déclaré François Hollande dans un communiqué de l'Elysée.
15h42
Le 01 mars 2017
Après l'arrivée tardive de François Fillon au Salon de l'agriculture, voici un bref récapitulatif de la situation du candidat de la droite et du centre à la présidentielle : 
 
 
  • Le candidat dénonce une enquête menée selon lui "à charge"
 
 
  • Le ministère de la Justice prend la défense des juges d'instruction dans un communiqué. Il rappelle le principe d'indépendance des magistrats.  
     
15h33
Le 01 mars 2017
Scènes de ferveur et de cohue lors de la visite de François Fillon au Salon de l'agriculture. Le candidat de la droite est acclamé par des "Fillon président !", lancés par des sympathisants.

15h27
Le 01 mars 2017
Un important dispositif de sécurité encadre la venue de François Fillon au Salon de l'agriculture. Un point presse est annoncé dans l'après-midi.

 
15h18
Le 01 mars 2017
Le ministère de la Justice répond aux accusations de François Fillon. "L'indépendance de la justice est un principe à valeur constitutionnelle", réplique dans un communiqué le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas. "Les magistrats ne reçoivent aucune instruction individuelle, de qui que ce soit", ajoute encore le ministre de la Justice.  

 
15h14
Le 01 mars 2017
François Fillon est arrivé au Salon de l'agriculture. Le candidat de la droite et du centre doit maintenant entamer la séquence traditionnelle du bain de foule dans un contexte compliqué. 

 
15h04
Le 01 mars 2017
Ambiance électrique au Salon de l'agriculture pour l'arrivée de François Fillon. Le candidat de la droite à la présidentielle vient d'arriver après une matinée pour le moins mouvementée.

 
14h54
Le 01 mars 2017
Et c'est reparti pour le Salon de l'agriculture. La visite de François Fillon est finalement prévue dans quelques minutes. Elle permettra probablement de mesurer l'impact sur le public de sa décision de se maintenir.

Les premiers soutiens du candidat de la droite sont déjà arrivés, selon les journalistes sur place. Sans surprise, c'est la cohue.
14h47
Le 01 mars 2017
Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, annonce que le débat sur le retrait du soutien de son parti à François Fillon "est ouvert". Le parti centriste va se réunir cet après-midi pour décider des suites à donner à la convocation par les juges du candidat de la droite.
Cette réunion intervient alors que, le matin même, Bernard Accoyer avait annoncé sur RTL qu'un accord avait été trouvé sur la répartition des circonscriptions entre LR et l'UDI.
14h33
Le 01 mars 2017
Les désertions se poursuivent avec celle d'Arnaud Robinet, député-maire de Reims, lui aussi ancien soutien de Bruno Le Maire au premier tour de la primaire. 
 
14h28
Le 01 mars 2017
La réaction de Bruno Le Maire est saluée et soutenue par plusieurs élus, notamment Franck Riester, proche de l'ancien adversaire de François Fillon à la primaire, et Yves Jégo, vice-président de l'UDI. 
14h10
Le 01 mars 2017
Dans un communiqué, Bruno Le Maire annonce qu'il démissionne de ses fonctions auprès de François Fillon. L'ancien ministre de l'Agriculture était le représentant pour les Affaires européennes et internationales du candidat.
 
"Je crois au respect de la parole donnée", a-t-il justifié, rappelant que François Fillon avait promis, le 26 janvier dernier, qu'il retirerait sa candidature en cas de mise en examen. "Elle est la condition nécessaire pour mener sereinement les efforts de redressement de la France."
 

13h30
Le 01 mars 2017
Du côté d'Olivier Faure, vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée, le son de cloche est logiquement très différent. "Il se parjure", a-t-il réagi au micro d'Europe 1. "Je ne vois pas un assassinat politique, je vois un suicide."
 
13h27
Le 01 mars 2017
Sur Europe 1, le député Serge Grouard, proche de François Fillon, a lui aussi pris la défense de son champion. "J'ai vu un homme déterminé, qui a du caractère. Il faut être courageux. La solution de facilité était de lâcher. Il est là, il est à la barre et ça, c'est la trempe d'un homme d'État."
 
13h20
Le 01 mars 2017
Nadine Morano assure le service après-vente de la déclaration de François Fillon. "Il a rencontré et écouté beaucoup d'entre nous", assure-t-elle. "Il a fait son choix en confiance." Selon elle, "on sent que c'est une machination qui est orchestrée depuis l'Élysée".
13h15
Le 01 mars 2017
En direct du Salon de l'agriculture, où lui s'est bien rendu quoi qu'en retard, Emmanuel Macron a également réagi à l'allocution de François Fillon. "Ne donnons pas au vote démocratique le rôle de l'absolution, ce n'est pas le sien", a-t-il déclaré. "Je ne suis pas favorable à une trêve [judiciaire avant la présidentielle], je suis pour la tolérance zéro mais pour tout le monde." Selon lui, l'emploi du terme "assassinat politique" est "le signe d'une perte de nerf ou d'une perte des réalités. Il faut que chacun sache raison garder."
 

13h10
Le 01 mars 2017
 
Les réactions de la classe politique commencent à tomber. Alexis Bachelay, député socialiste, a condamné "une attaque en règle contre la justice du pays". "Ce n'est pas digne d'un candidat à la présidentielle." Sur Twitter, David Assouline, sénateur PS, s'est dit "abasourdi" par la violence des propos de François Fillon. 
 
12h54
Le 01 mars 2017
François Fillon a promis qu'il se rendrait à sa convocation devant les juges pour sa mise en examen. Pourtant, il n'y est pas obligé. En tant que député, le candidat à la présidentielle bénéficie d'une immunité parlementaire. S'il refusait, les juges seraient alors contraints de demander la levée de cette immunité pour pouvoir le convoquer.
12h49
Le 01 mars 2017
François Fillon reporte sa visite du Salon de l'agriculture, finalement programmée aujourd'hui à 15 heures.
12h41
Le 01 mars 2017
L'intervention de François Fillon a donc duré huit minutes. Contrairement à ce qu'il avait promis il y a un mois, le candidat à la présidentielle est bien décidé à se présenter même s'il est mis en examen.
 

 
12h38
Le 01 mars 2017
"Je suis totalement décidé à servir cette France là. Je m'opposerai de toutes mes forces à ce que le hasard et le calcul décident de l'avenir des Français. Ne laissez personne vous priver de votre choix. Votre voix seule doit décider de notre avenir commun. Je vous demande de résister. Je le fais. Ma famille le fait et ma famille politique le fera. Oui, je serai candidat à la présidence de la République."
12h37
Le 01 mars 2017
François Fillon réaffirme qu'il ira jusqu'au bout. Pas question de se retirer. "Je n'accepte pas que tout s'organise pour nous amener, un pas après l'autre, dans la voie du renoncement, du déclin. La France est plus grande que nous, que mes erreurs et que les parti-pris d'une large partie de la presse."
12h36
Le 01 mars 2017
"Au-delà de la procédure judiciaire, c'est au peuple français que j'en appelle désormais. Seul le suffrage universel, et non pas une procédure menée à charge, peut décider qui sera le prochain président de la République. Je ne cèderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas. Je serai au rendez-vous que la démocratie nous donne pour choisir notre avenir collectif."
12h35
Le 01 mars 2017
"Je me rendrai à la convocation des juges, je suis respectueux de nos institutions", assure François Fillon. "Je leur dirai ma vérité, qui est la vérité."
12h34
Le 01 mars 2017
"Par le choix de ce calendrier, ce n'est pas moi seulement qu'on assassine, c'est l'élection présidentielle. C'est la voix de millions de Français désirant une véritable alternance qui est muselée. C'est la démocratie politique qui est violemment percutée."
12h34
Le 01 mars 2017
François Fillon estime que la date du 15 mars, à deux jours de la deadline de dépôt des parrainages pour la présidentielle, n'a pas été choisie au hasard. Il parle "d'assassinat politique".
12h33
Le 01 mars 2017
"L'Etat de droit a été systématique violé, la presse s'est fait l'écho des convictions des enquêteurs et d'elles seules. Les arguments de faits n'ont pas été relayés. Les arguments de droit ont été écartés d'un revers de la main. La présomption d'innocence a complètement et entièrement disparu."
12h32
Le 01 mars 2017
"Je ne reconnais pas les faits. Je n'ai pas détourné d'argent public", martèle François Fillon. "Cette convocation s'inscrit dans la ligne d'une enquête menée exclusivement à charge depuis le début. Je n'ai pas été traité comme un justiciable comme les autres."
12h32
Le 01 mars 2017
François Fillon prend la parole et annonce qu'il a reçu une convocation pour le 15 mars, en vu de sa mise en examen.
12h30
Le 01 mars 2017
François Fillon accuse désormais trente minutes de retard sur l'horaire prévu. Eric Woerth, François Baroin, Valérie Boyer, Bruno Retailleau et Valérie Pécresse, entre autres, viennent de faire leur entrée.
12h10
Le 01 mars 2017
La tension semble à son comble au QG de François Fillon, où se trouvent de nombreux journalistes, mais aussi des militants et des élus. Le candidat de la droite devrait prendre la parole d'une minute à l'autre.
11h49
Le 01 mars 2017
Alain Juppé sera aux côtés de François Fillon lors de son allocution. François Baroin devrait aussi prendre la parole.
 
11h48
Le 01 mars 2017
L'entourage de François Fillon a indiqué à l'AFP que le candidat avait téléphoné à Nicolas Sarkozy. Selon le JDD, François Fillon s'est également entretenu avec Alain Juppé mercredi matin. Les principaux cadres LR, de Valérie Pécresse à Xavier Bertrand, ont été reçus toute la matinée dans son bureau, à son QG.
11h46
Le 01 mars 2017

Les spéculations vont bon train sur la teneur de l'allocution de François Fillon. Selon le JDD, le candidat a reçu mercredi matin une convocation par les juges d'instruction. Quoi qu'il en soit, il est impossible qu'une convocation pour une mise en examen intervienne immédiatement. Un délai, d'une quinzaine de jours, est nécessaire.

Mediapart a, un temps, annoncé le placement en garde à vue de Penelope Fillon. Mais selon nos informations, il n'y aurait ni garde à vue, ni perquisitions en cours. 

11h45
Le 01 mars 2017
Le contexte dans lequel intervient cette annulation est très particulier. Depuis plusieurs semaines, la campagne de François Fillon se déroule dans des conditions difficiles. Le candidat a du mal à se déplacer sans rencontrer sur son passage des concerts de casseroles données par des Français mécontents, ulcérés par les révélations du Canard Enchaîné. Le palmipède a en effet dévoilé des affaires sur la femme du candidat, Penelope Fillon, qui a été rémunéré comme assistante parlementaire pendant des années sans que la réalité de son emploi ne soit prouvée. Le candidat a également rémunéré deux de ses enfants pendant qu'il était sénateur.
11h45
Le 01 mars 2017
L'annonce du report de la visite de François Fillon, à 8h10, dans un communiqué, a pris tout le monde de court. Même ses plus proches lieutenants, qui l'attendaient de pied ferme dans les allées. "Il y a certainement un aléa que je ne connais pas", a déclaré sur place le député Dominique Busserau. Sur les ondes, la surprise des élus LR a engendré de grands moments de solitude. "Je ne sais pas, je ne vais pas me livrer à des spéculations", a répondu sur France Inter Jérôme Chartier. Laurent Wauquiez, Eric Woerth ou encore Bernard Accoyer n'ont pas pu, eux non plus, apporter la moindre explication.
 
11h43
Le 01 mars 2017
C'est décidément la présidentielle de toutes les surprises. François Fillon a "reporté", mercredi matin, sans aucune explication, sa visite prévue au Salon de l'agriculture. Le vainqueur de la primaire de la droite, visé par une enquête pour les emplois présumés fictifs de son épouse Penelope, a prévu de s'exprimer depuis son QG à midi.

.