Fillon renvoie son "drapeau" à Villepin

  • A
  • A
Fillon renvoie son "drapeau" à Villepin
@ REUTERS
Partagez sur :

Le drapeau français "n’est pas une banderole", a lancé jeudi le Premier ministre.

Sans le citer nommément, François Fillon a répliqué vertement jeudi à Dominique de Villepin qui avait estimé que la politique sécuritaire du gouvernement formait "sur notre drapeau une tache de honte". "Le drapeau de la France, ce n’est pas une banderole sur laquelle on écrit des slogans", a lancé l’actuel hôte de Matignon à l’adresse d’un de ses prédécesseurs.

Fillon attaque "les amalgames douteux"

"Gardons nous des grandiloquences hors de propos de ceux qui, aveuglés par leurs querelles personnelles, en arrivent à dénigrer la France", a ajouté François Fillon. Encore en écho à Dominique de Villepin qui avait parlé d’une "faute collective commise en notre nom à tous, contre la République et contre la France".

"Gardons nous des amalgames douteux et des références historiques mal venues qui sont une insulte à l’Histoire", a encore attaqué François Fillon, alors que le parallèle avec les années noires de la Seconde guerre mondiale est apparu dans le débat politique après les expulsions de Roms.

"La France est une démocratie"

Le Premier ministre, qui s’exprimait devant un parterre de diplomates français réunis à Matignon, a rappelé : "la France est une démocratie et avec le président de la République nous agissons dans le strict respect de l'Etat de droit". Une manière de se remettre dans la droite ligne de l’Elysée, deux jours après avoir imprimé sa propre marque dans le débat sur l’expulsion des Roms.

Au passage, François Fillon a indiqué aux ambassadeurs de France en poste à l’étranger que leur rôle était "d'expliquer et de défendre la position française" sur la question des Roms.