Fillon: "Paris mérite moins de sectarisme"

  • A
  • A
Fillon: "Paris mérite moins de sectarisme"
François Fillon ne s'est toujours pas prononcé sur son éventuelle candidature à Paris aux législatives de 2012@ Reuters
Partagez sur :

Devant les nouveaux militants UMP, François Fillon a répondu aux attaques de Bertrand Delanoë

Il était venu pour mobiliser les nouveaux adhérents UMP en vue de 2012. Mais, samedi salle Gaveau à Paris, le Premier ministre en a profité pour faire une incursion dans la politique parisienne en s’adressant à Bertrand Delanoë qui l’a accusé d’être le chef de gouvernement qui a fait le plus de mal aux parisiens.

"Monsieur Delanoë me reproche de demander à la municipalité de Paris ce que je demande à toutes les collectivités locales, c'est-à-dire de gérer sérieusement leur budget parce que les finances de la France l’exigent", a ironisé François Fillon devant plusieurs centaines de personnes.

"Alors je lui réponds que la rigueur budgétaire nous concerne tous. Ça n’est pas une question partisane, c’est une question d’intérêt national. Paris mérite moins de sectarisme et plus de responsabilité", a-t-il conclu.

"C'est une question d'intérêt national" :

Rachida Dati déjà sur les rangs

Une petite phrase perçue comme un signal de son intérêt pour la capitale, même si François Fillon n’évoque toujours pas clairement ses intentions pour les municipales de 2014. "Ça m’a fait plaisir et ça m’a fait un petit peu sourire", a admis Pierre Lelouche, secrétaire d'Etat au commerce extérieur et député de Paris. "Il aurait pu prendre d’autres présidents de collectivités. Qu’il ait pris l’exemple de la ville de Paris et de ses dérives n’est probablement pas le fait complètement du hasard", a-t-il poursuivi.

Cependant, François Fillon n’est pas attendu les bras ouverts par toute l’UMP parisienne. S’il décidait d’être candidat à Paris, en passant d’abord par les législatives de 2012, il trouverait en effet sur son chemin, l’ancienne Garde des sceaux, Rachida Dati.