Fillon : "on a tout fait pour essayer de m'éliminer de la direction de l'UMP"

  • A
  • A
Fillon : "on a tout fait pour essayer de m'éliminer de la direction de l'UMP"
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ancien Premier ministre assure que tout se passe mieux à l'UMP depuis le retour de Nicolas Sarkozy.

L'INFO. Quelques jours après l'élection de justesse du candidat socialiste dans le Doubs, et la claque que cela représentait pour l'UMP, François Fillon, invité mercredi d'Europe 1, a estimé que "le ni-ni ne favorise pas Marine le Pen, car le front républicain l'a également favorisé. La leçon, c'est si le FN monte, c'est parce que les gens sont malheureux".

L'UMP "doit avoir un projet politique". Après avoir dressé ce constat, l'ancien Premier ministre a jugé que l''opposition, dont il fait partie, "doit avoir un projet politique et être crédible dans sa capacité à le mettre en œuvre. C'est ce que je m'évertue à faire depuis des mois et des mois. Je reconnais que je le fais de façon isolé, puisque je ne suis pas responsable de l'UMP, mais je vais continuer à le faire."

>> LIRE AUSSI - Sarkozy aux petits soins avec les militants UMP

"Tout le monde perçoit qu'il y a un danger pour la République". Alors qu'il semble le seul à travailler sur le fond des dossiers, François Fillon plafonne toujours autant dans les enquêtes d'opinion, loin derrière Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy, mais cela ne l'inquiète pas plus que cela : "cela va venir, cela se construit ! Pendant deux ans, on a tout fait pour essayer de m'éliminer de la direction de l'UMP, avec les méthodes que vous savez. Cette page est maintenant tournée. On est entré dans la construction d'une nouvelle force d'opposition, à la fois parce que les hommes responsables de l'UMP sont plus responsables et honnêtes que ceux qui les ont précédé. Et ensuite parce que tout le monde perçoit qu'il y a un danger pour la République, qui impose que l'UMP devienne une force principale de propositions."

>> LIRE AUSSI - 70% des Français estiment que Sarkozy n’a plus d’autorité sur l’UMP