Fillon : non, "l’UMP n’est pas finie"

  • A
  • A
Fillon : non, "l’UMP n’est pas finie"
François Fillon a encore pris ses distances avec Nicolas Sarkozy, cette fois sur l'avenir de l'UMP.@ MAXPPP
Partagez sur :

Sans le nommer, l’ex-Premier ministre a répondu à Sarkozy, qui confie en off que "l’UMP, c'est mort".

"Contrairement à ce que pensent certains…" Depuis quelques semaines, François Fillon s’applique, avec méthode, à se détacher de Nicolas Sarkozy. L’ancien Premier ministre l’a encore montré mardi dans une interview accordée au Figaro, en répondant, sans jamais le nommer, à celui qui forma à ses côtés le couple exécutif pendant le précédent quinquennat. Selon Le Point, Nicolas Sarkozy affirme en off que "l’UMP, c’est mort. Copé a cassé le jouet. Il faudra reconstruire autre chose après les européennes". François Fillon n’est pas de cet avis. "Contrairement à ce que pensent certains, je ne crois pas du tout que l'UMP soit finie", lance le député de Paris dans les colonnes du quotidien national. Un "certains" qui ne trompe personne.

"Faire barrage à l'extrême droite". Plus loin, François Fillon affirme que l’UMP, "c'était la volonté de rassembler les gaullistes, les libéraux et les centristes pour gouverner le pays et faire barrage à l'extrême droite". Puis, plus loin : "nous ne sommes pas d'accord avec ceux qui expliquent que notre parti doit courir derrière le FN". Là encore, ces petites phrases n’ont rien d’anodines. Le sujet sépare depuis longtemps l’ancien Premier ministre et Nicolas Sarkozy. Le premier avait d’ailleurs parlé d’une "différence d'approche irréconciliable" avec le second sur ce sujet. "Nicolas Sarkozy pense que le FN est à combattre parce qu'il affaiblit la droite. Moi, je pense qu'il est à combattre parce qu'il est en dehors des limites du pacte républicain", disait le député de Paris début mai sur France 3. "Ça, c'est une vraie divergence", concluait-il.