Fillon : "Ma conviction, c'est que je serai au second tour"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le candidat à la primaire LR est dimanche l'invité du Grand rendez-vous. 

INTERVIEW

"Ma conviction, c'est que je serai au second tour" de la primaire du parti Les Républicains, a assuré dimanche François Fillon, invité du Grand Rendez-vous d’Europe1/Les Echos/I-télé. Le député de Paris, distancé dans les sondages par Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, est convaincu "que la majorité silencieuse sortira de chez elle pour aller voter".

"Des hommes et des femmes, qui ne sont pas dans des mouvements politiques, qui ne sont pas impressionnés par la mise en scène médiatique des deux candidats qui ont déjà 'gagné l'élection'. C'est à eux que je m'adresse", détaille François Fillon. 

"Le projet que je propose est le seul capable de redresser le pays". Ce dernier assure qu'il y a des indicateurs prometteurs derrière lui. "Les sondages de popularité me placent toujours devant Nicolas Sarkozy. Le nombre de mes parrainages est supérieur à celui d'Alain Juppé", énumère l'ancien Premier ministre, qui a confiance en son projet. "Le projet que je propose est le seul capable de redresser le pays", assure-t-il, épinglant tous les autres. "Mon projet, ce n'est ni un retour en arrière, ni une revanche. Il n'est ni trop modéré ni trop daté", assène-t-il.

Et de conclure : le projet de Nicolas Sarkozy, "c'est baisser tous les impôts sans expliquer comment financer". Celui d'Alain Juppé est trop "prudent" et se base sur un "contexte ancien, lorsqu'on avait du temps et de la marge alors que je pense que l'on est au bord du précipice".