Fillon : la hausse du chômage sera continue en 2009

  • A
  • A
Fillon : la hausse du chômage sera continue en 2009
Partagez sur :

Une hausse du chômage qui se poursuivra "tout au long de l'année 2009", la "procédure respectée" dans l'affaire Coupat, l'ouverture qui va "continuer" au sein du gouvernement : voici les principaux éléments de l'intervention de François Fillon sur Europe 1, vendredi matin, neuf jours avant le scrutin européen.

Au lendemain d'annonces pour lutter contre la délinquance par Nicolas Sarkozy, le premier ministre a assuré que son gouvernement ne "renoncerait à aucun moyen pour que l'école soit un sanctuaire". C'est une "priorité absolue" a martelé François Fillon, assurant que "s'il faut mettre des portiques (à l'entrée des écoles) on le fera". Accusé de récupération électorale par le parti socialiste, il a assuré que : "C'est pas parce qu'il y a des élections européennes qu'on va laisser ce sujet de côté".

François Fillon a même jugé "idiot" le plaidoyer de la gauche en faveur de la création de postes de surveillants dans les établissements scolaires :

- Sur la situation économique : la hausse du chômage sera continue en France et dans le reste de l'Europe durant toute l'année 2009, a affirmé François Fillon. Il a ajouté qu'elle se poursuivra "peut-être un peu au début de l'année 2010". "Pour que l'économie crée des emplois, il faut qu'elle soit en croissance d'au moins 1,5 à 2 pour cent", a-t-il souligné.

- Concernant la colère des producteurs de lait, qui réclament une hausse des prix d'achat, le premier ministre a annoncé qu'un accord était "assez proche". "Il n’y a plus", affirme François Fillon que "quelques euros de différence" entre les positions respectives des industriels et des producteurs, alors que les premières négociations tenues mercredi se sont conclues sur un échec. "On n’acceptera jamais que les producteurs de lait soient condamnés à produire à perte" averti le premier ministre.

- Sur la remise en liberté, jeudi, de Julien Coupat :"la procédure a été respectée" affirme le premier ministre, rappelant que "l’affaire est grave. "La justice estime désormais que l'enquête est suffisamment avancée pour que [Julien Coupat] puisse être libéré. Il y aura un procès, on saura la vérité" à ce moment là, affirme encore le premier ministre.

- Sur un terrain politique, il a affirmé que François Bayrou, dont les listes MoDem aux européennes sont créditées de 13,5% selon certains sondages, est "surtout un problème pour le PS" :

- Enfin, sur le futur remaniement gouvernemental, le premier ministre a affirmé qu'il aurait "forcément" lieu, sans pour autant livrer d'indication sur son futur "casting". "On va continuer à faire vivre l'ouverture avec le président" s'est simplement contenté d'affirmer François Fillon.

> VIDEO : retrouvez l'intégralité de l'interview de François Fillon