Fillon estime qu'"on ne pourra plus aller contre" l'idée des primaires

  • A
  • A
Fillon estime qu'"on ne pourra plus aller contre" l'idée des primaires
@ AFP
Partagez sur :

François Fillon, candidat déclaré à la primaire de la droite pour 2017, a estimé vendredi "qu'on ne pourra plus aller contre" l'idée des primaires.

"Les primaires, c'est une façon de faire de la démocratie participative", a déclaré François Fillon, vendredi, sur BFMTV et RMC. "Je pense qu'on ne pourra plus aller contre cette idée des primaires", a-t-il poursuivi, alors que la droite organisera des primaires les 20 et 27 novembre et que l'idée d'une primaire à gauche a été relancée cette semaine par une cinquantaine de personnalités.

Vers un mandat unique ? "L'institution présidentielle à l'ancienne, avec le président de la République monarque, qui trône en majesté avec ses collaborateurs qui ne sont responsables devant personne, tout ça, c'est quand même un peu du passé et ça doit évoluer", a encore estimé le candidat à la primaire. Interrogé sur l'hypothèse d'un quinquennat unique, François Fillon a estimé que "c'est une mauvaise idée de vouloir institutionnaliser le mandat unique comme le proposent certains", tout en se plaçant, comme Alain Juppé, "dans l'idée d'un seul mandat présidentiel". "Je suis moi dans l'état d'esprit de faire des changements tellement radicaux et tellement profonds, qu'ils devraient épuiser toute l'énergie et toute la capacité de gouvernance qui serait la mienne, donc je me place dans l'idée d'un seul mandat présidentiel", a-t-il affirmé. 

S'il est battu, Fillon quittera la vie politique. "Ma conviction personnelle, c'est que la situation de la France est tellement difficile, les réformes sont tellement difficiles à faire, qu'il faut tout jeter dans la bataille, et il ne faut pas espérer se faire réélire, sinon on est sûr de rater les réformes", a-t-il développé. François Fillon a confirmé qu'il quitterait la politique s'il était battu aux primaires : "Je l'ai toujours dit". "Pour l'instant, je suis plutôt dans l'idée d'être élu, je ne suis pas en train de préparer mon parachute", a-t-il ajouté.