Fillon : des "perles" ou un "cap" ?

  • A
  • A
Fillon : des "perles" ou un "cap" ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

Le Premier ministre a prononcé son discours de politique générale. Réactions politiques.

Par 326 voix contre 226, l’Assemblée nationale a voté mercredi la confiance au gouvernement Fillon III. Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a défendu son bilan à Matignon et certifié que "l’élan de la réforme [était] intact". Sous les applaudissements de la majorité et les huées de l’opposition.

"On a entendu un discours d'enfilage de perles, très 3ème République. Mais il n'a rien dit", a critiqué l’écologiste Noël Mamère. "Beaucoup de gens pouvaient espérer un nouveau Fillon. Nous avons eu un Premier ministre qui n'a fait que reprendre l'ensemble des déclarations du président de la République prononcées la semaine dernière", a renchéri, déçu, le villepiniste François Goulard. Pour François Bayrou, c’était "un discours classique, sans innovation, sans changement, sans jaillissement…".

"Creux comme un tambour"

Le discours de François Fillon sonnait "creux comme un tambour", a réagi le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan qui a dénoncé une "bulle spéculative politique". "Le projet est à tout le moins insuffisant", a asséné le président socialiste de la Commission des finances, Jérôme Cahuzac. "Du baratin par paquet de vingt !", s’est offusqué le communiste Pierre Laurent.

Dans le détail, Manuel Valls a dénoncé mercredi soir sur Europe 1, les "deux mensonges" de François Fillon. Pour le député PS de l'Essonne, les prévisions de croissance annoncées par le Premier ministre sont erronées. "Il nous parle de 2% à l'horizon 2011-2012 alors que toutes les prévisions de l'OCDE sont autour de 1,5%", a dénoncé Manuel Valls. Le député a par ailleurs pointé les contradictions sur la hausse des impôts. François Fillon annonce qu'il n'y aura pas d'augmentation d'impôts, "mais il la renvoie après 2012. C'est prendre les Français pour des imbéciles", s'est offusqué Manuel Valls.

De "l'ardeur réformatrice"

"Ardeur réformatrice et unité républicaine, François Fillon a bien tracé la route pour les prochains mois, dans un discours cohérent et bien structuré", a répliqué avec grandiloquence le député UMP Hervé Gaymard. "Nous voterons avec enthousiasme la confiance. Nous le ferons avec une détermination sans faille, sûrs que le chemin parcouru est porteur d'espoirs et que le cap fixé est fidèle à nos valeurs", a renchéri Christian Jacob, le nouveau chef de file des députés UMP.

Mais au-delà du seul projet du gouvernement, et de François Fillon qui l’incarne, "la majorité est en ordre de marche", s’est félicité Christian Jacob qui a tenu à saluer "l'impulsion" du… président de la République, Nicolas Sarkozy.