Fillon adresse une lettre pour "remercier" ses soutiens

  • A
  • A
Fillon adresse une lettre pour "remercier" ses soutiens
L'ex-candidat LR à la présidentielle a publié samedi une lettre dans laquelle il déplore aussi les "obstacles, trop nombreux et trop cruels" sur son chemin.@ AFP
Partagez sur :

L'ex-candidat LR à la présidentielle a publié samedi une lettre dans laquelle il déplore aussi les "obstacles, trop nombreux et trop cruels" sur son chemin.

Francois Fillon a publié samedi une lettre pour "remercier" ses soutiens de leur "confiance" et leur "estime" durant la campagne présidentielle, tout en déplorant les "obstacles" "trop nombreux et trop cruels" sur son chemin.

Dans ce mot mis en ligne sur son site de campagne et intitulé Je suis fier d'être l'un des vôtres, le candidat de la droite qui a obtenu 20,01% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, exprime son "profond regret de ne pas avoir pu (...) apporter la victoire" à ses soutiens.



"Cette victoire, vous la méritiez car votre engagement pour la France était puissant, sincère, formidable et admirable", poursuit le député de Paris, dont la campagne a été entravée par les affaires. "Dans les messages que je reçois, beaucoup d'entre vous me disent 'merci'. Mais c'est à moi de vous remercier car ce fut pour moi un honneur de pouvoir compter sur votre confiance et votre estime", souligne François Fillon en se disant "infiniment reconnaissant". 

"Lorsque la tempête soufflait, vous étiez encore là. Grâce à vous, j'ai pu mener une campagne et défendre un projet qui, à mon sens, était conforme à l'intérêt national", relève-t-il. "Dans cette bataille présidentielle, j'ai tout donné mais les obstacles placés sur ma route étaient trop nombreux, trop cruels aussi", estime-t-il encore, tout en disant assumer ses "responsabilités".

"Bâtir un pays libre, fier de son histoire". "Nous sommes un grand peuple. Je suis fier d'être l'un des vôtres, un Français parmi tous les Français qui aiment leur pays", conclut-il en exhortant les Français "à ne pas baisser les bras, à ne jamais laisser tomber vos valeurs" et à bâtir "un pays libre, fraternel et fier de son histoire".