Fillon-17 octobre 1961 : "on n’a pas besoin de ça"

  • A
  • A
Fillon-17 octobre 1961 : "on n’a pas besoin de ça"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ex-Premier ministre estime que François Hollande ferait mieux de se concentrer sur le présent.

François Fillon n’a visiblement pas apprécié la reconnaissance par François Hollande, mercredi soir, du massacre d’Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. "J’en ai assez que tous les 15 jours, la France se découvre une nouvelle responsabilité, une nouvelle culpabilité. On n’a pas besoin de ça", a pesté l’ex-Premier ministre sur Europe 1. "Bien sûr qu’on peut reconnaître. Mais il y a aussi les crimes en Algérie au lendemain de l’indépendance, les massacres contre les harkis, les archives algériennes jamais ouvertes. Ou on met tout sur la table, ou on ne le fait pas", a-t-il conclu.

François Fillon a tout de même reconnu l'existence de violences. "Mais ce n'est pas au président de la République de faire en permanence ce discours de culpabilité, sur un pays qui en dépression, fragilisé, divisé de façon profonde", a-t-il déploré. "Toutes les archives doivent être ouvertes, doivent être données aux historiens. C’est aux historiens de parler de ces sujets, pas aux responsables politiques. Qu'il s’occupe du présent. C’est déjà assez difficile comme ça pour ne pas passer l’essentiel de leur temps à commenter l’histoire, avec à chaque fois une arrière-pensée."

>> Hollande reconnaît les faits