Fifa : Patrick Kanner "continue à soutenir" Michel Platini

  • A
  • A

Partagez sur :

Le ministre des Sports constate toutefois que "les nuages s'amoncellent" autour de la candidature de Michel Platini à la présidence de la Fifa.

INTERVIEW

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a réagi vendredi sur Europe 1 à la suspension de Sepp Blatter et Michel Platini par le comité d'éthique de la Fifa. "Jusqu'à preuve du contraire, je continue à apporter mon soutien à Michel Platini, même s'il est vrai que cet événement d'hier perturbe le jeu idéal qu'on avait imaginé pour la succession de Sepp Blatter", a-t-il déclaré au micro de Thomas Sotto. "Il faut vraiment aller jusqu'au bout des procédures, permettre à Michel Platini de faire jouer toute sa bonne foi. Il a été extrêmement ferme hier. Jusqu'à preuve du contraire, mon soutien lui est acquis". Patrick Kanner n'est toutefois pas très optimiste : "je vois bien que les nuages s'amoncellent autour de cette candidature".

Les détracteurs de Sepp Blatter accusent la commission d'éthique d'être la main armée du président destitué de la Fifa. "La commission d'éthique est-elle à la main de Sepp Blatter ? Je ne doute pas un seul instant qu'il y ait une influence de l'ancien président de la Fifa sur les instances qu'il a mis en place", a estimé Patrick Kanner.

"Je commence à souper de ces histoires". Patrick Kanner a ouvert la porte à une alternative à la candidature Platini. "Si Michel Platini n'arrive pas à montrer sa bonne foi, sa vérité, il faudra naturellement passer à une autre étape, qui nous ramène sérénité, exemplarité au sein de la Fifa", a déclaré le ministre. "Je suis un amoureux du football et je commence un peu à souper de ces histoires. J'espère que très vite, alors qu'on est à quelques mois de l'Euro 2016, on sorte par le haut de ce dossier".

"Le football est en crise". "Le football est aujourd'hui en crise, disons-le", a enfin lâché Patrick Kanner, en évoquant aussi les frictions au sein du football français entre la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF), ainsi que les récents débordements de supporters de l'OM.

>> L'interview en intégralité :