Favelas et famille pour Carla Bruni-Sarkozy au Brésil

  • A
  • A
Favelas et famille pour Carla Bruni-Sarkozy au Brésil
Partagez sur :

Une favela où se déroule une initiative modèle qui tente de sortir de la misère des enfants pauvres, une "banque du lait", qui fournit du lait maternel aux femmes brésiliennes dans l’incapacité d’allaiter : Carla Bruni-Sarkozy, l’épouse du président Nicolas Sarkozy qu’elle accompagne jusqu’à mardi en visite officielle au Brésil, présente à Rio de Janeiro une autre image, plus sociale et caritative, avant de fêter ses retrouvailles avec sa famille brésilienne.

Alors que Nicolas Sarkozy enchaîne rencontres et entretiens officiels, son épouse a un aperçu de la vie difficile de millions de Brésiliens, et surtout des femmes, mais aussi de leurs efforts pour améliorer leur condition. Dans l’objectif de présenter une autre image d’elle, plus sociale et caritative. Le couple présidentiel français est arrivé lundi dans ce pays d’Amérique latine.

Mardi matin, Carla Bruni-Sarkozy s’est rendue dans la favela Pavao-Pavaozinho, accrochée aux collines de Copacabana, où se déroule le programme "Criança Esperança", une initiative modèle qui tente de sortir de la misère des enfants pauvres. L'ex-mannequin vedette a ensuite assisté à un défilé de mode de "Moda Fusion", une association franco-brésilienne qui travaille sur la mode éthique et est un exemple de la créativité des femmes des favelas. Lundi matin, Carla Bruni-Sarkozy a visité l'Institut Fernandes Figuera, au centre de Rio de Janeiro, qui abrite une "banque du lait". Ces banques collectent du lait maternel (115.000 femmes offrent ainsi leur lait) et le redistribuent aux mères qui ne peuvent allaiter elles-mêmes, notamment celles qui sont malades du sida ou porteuses du VIH. Quelque 140.000 bébés en bénéficient. En visitant le centre de Rio, Carla Bruni-Sarkozy confirme ainsi son choix d'oeuvrer à la lutte contre la transmission du sida de la mère à l'enfant. Le 1er décembre, elle était devenue "ambassadrice mondiale pour la protection des mères et des enfants contre le sida".

Puis elle fêtera ses retrouvailles avec sa famille brésilienne. Alors que Carla Bruni-Sarkozy a 41 ans mardi, elle doit retrouver son père biologique, Maurizio Remmert, un homme d'affaires italien qui vit à Sao Paulo. Elle n'a découvert qu'en 1996 l'existence de son père biologique qui a affirmé, dans une de ses très rares interviews, que, malgré cette longue absence, leur relation était "très bonne". A l'issue de la visite officielle, le couple Sarkozy devait rester au Brésil pour une semaine de vacances, jusqu'au 29 décembre, avec la famille de Carla Bruni. Dans un lieu soigneusement tenu secret.