Fabius : les primaires à gauche sont "inévitables"

  • A
  • A
Fabius : les primaires à gauche sont "inévitables"
Partagez sur :

L'ancien premier ministre a estimé lundi sur Europe 1 que les "électeurs de gauche" devraient être consultés.

C’est la question qui divise le Parti socialiste depuis plusieurs jours déjà : faut-il organiser une consultation au sein du PS pour désigner le futur candidat avant l’élection présidentielle de 2012 ? Laurent Fabius a reconnu lundi sur Europe 1 que ces primaires étaient "devenues inévitables".

Découvrez l'intégralité de l'interview de Laurent Fabius au micro de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 :

Mais l’ancien premier ministre socialiste a expliqué que le processus devait encore être précisé. Qui votera ? "Pas simplement les militants socialistes mais un ensemble beaucoup plus vaste, les électeurs de gauche", a estimé Laurent Fabius. Qui sera désigné ? "un candidat pour toute la gauche en théorie mais en pratique ce ne sera pas le cas", a-t-il d’ores et déjà prévenu. Sur la méthode même de désignation, "il faut qu’il y ait des procédures pour voir ce que les gens ont dans le ventre", a estimé Laurent Fabius. Quand ces primaires auront-elles lieu ? "La meilleure date" serait en 2011, selon lui.

L’ancien premier ministre sera-t-il lui-même candidat ? "Je n’en sais rien. En tout cas, je dirai clairement ce que je pense sur le fond", a indiqué Laurent Fabius. Précisément, pour "éviter la confusion", il s’est prononcé contre une alliance avec le MoDem, qui n’est "pas un parti de gauche".

"La question qui devrait se poser, c’est ‘qu’est ce que doit proposer le PS par rapport à la situation actuelle’", a estimé Laurent Fabius. Pour lui, "il y a eu un trimestre de croissance mais la crise n’est pas terminée". Face à cette situation, il s’est notamment prononcé pour une sur-taxation des bonus accordés aux traders dans les banques.