Fabius : "La Chine est obligée de réagir" sur la question du climat

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans trois semaines s’ouvrira la conférence mondiale sur le climat, présidée par Laurent Fabius.

INTERVIEW

Cette semaine, le ministre des Affaires étrangères était en Chine, et il en a ramené une bonne nouvelle : le président chinois est désormais favorable, lors de la COP 211, à un accord contraignant juridiquement, avec révision tous les cinq ans, alors que Pékin y était jusqu’ici réticent. Pour Laurent Fabius, invité samedi d’Europe 1, "cet engagement est réel. La Chine est très directement touchée. Son propre développement serait tragiquement impacté, donc elle est obligée de réagir."

"La Chine a une responsabilité". Pour Laurent Fabius, "la Chine a une responsabilité et c’est ce qui a poussé les Chinois à modifié leur position. On parle d’échec pour la conférence climat de 2009 et parmi les responsables de cet échec, il y avait les Chinois qui, à l’époque, n’étaient pas  dans l’état d’esprit où ils sont aujourd’hui. Les travaux des scientifiques nous montrent que le climat va s’élever de 5 degrés et là, ce serait la catastrophe absolue."

"On a un besoin de transparence absolue". Interrogé sur le fait que la Chine a grandement sous-estimé sa consommation de charbon entre 200 et 2012, ce qui va compliquer la réalisation de ses objectifs, Laurent Fabius a estimé que "ces chiffres sont controversés. Pour nous, ce n’est pas une nouvelle. Ce que cela signifie, c’est que l’on a un besoin de transparence absolue. Il ne suffit pas seulement de s’engager sur des chiffres, il faut qu’il puisse y avoir des vérifications".