Fabius juge "déplorables" les petites phrases au PS

  • A
  • A
Fabius juge "déplorables" les petites phrases au PS
Partagez sur :

A mi-mandat de Nicolas Sarkozy, l’ancien premier ministre socialiste a sévèrement jugé, mardi sur Europe 1, l’état de son parti.

"Chaque week-end, on entend telle ou telle petite phrase. Evidemment, cela est déplorable", a dénoncé, mardi sur Europe 1, Laurent Fabius, interrogé sur l’état du PS.

"La France a des soucis majeurs et le spectacle donné par cet intermède malheureux, c’est comme disent les enfants : 'Monsieur, on m’a pris ma gomme ' ", a ironisé l'ancien premier ministre socialiste, au sujet de la mésentente affichée publiquement, à Dijon, entre Ségolène Royal et Vincent Peillon, avant d’ajouter : "Il faut rassembler. Il reste beaucoup de travail à faire".

"Le PS est le grand parti de l’opposition. Ses critiques sont entendues mais pas encore ses propositions", a encore déploré Laurent Fabius. "On va aller maintenant vers des problèmes de fond", a-t-il assuré.

Laurent Fabius a sonné lundi la "mobilisation générale" du PS contre la réforme des collectivités. "Le projet de Nicolas Sarkozy et du gouvernement est un projet de régression territoriale qui révolte les élus de tout bord", a lancé l'ancien premier ministre. Pour lui, la réforme actuelle représente une "détérioration du pouvoir d'achat des ménages" qui, selon ses calculs, devront payer "vingt points supplémentaires d'impôt", pour compenser l'amputation des ressources locales.