Fabius : Bercy "a besoin d'un patron"

  • A
  • A
Fabius : Bercy "a besoin d'un patron"
@ REUTERS
Partagez sur :

TOUT EST DIT - L'ex-ministre de l'Economie plaide pour une "meilleure coordination". Moscovici, lui, se dit "fier" de son action à Bercy.

Bercy, paquebot sans capitaine. "J'ai dirigé Bercy dans le passé et c'est vrai que Bercy a besoin d'un patron. Là vous avez plusieurs patrons et quels que soient la qualité des hommes et des femmes et leur degré d'entente, je pense qu'une coordination plus forte serait utile". Après les propos de Ségolène Royal lundi dans le Monde, c'est au tour de Laurent Fabius de poser ouvertement la question d'un grand ménage à Bercy. Et pour faire entendre sa petite musique, le ministre des Affaires étrangères ne manque pas de rappeler qu'il connaît le job puisqu'il a été ministre de l'Economie entre 2000 et 2002.







Le remaniement inévitable. "C'est quelque chose qui est maintenant partagé par tout le monde donc j'imagine que s'il y a un remaniement, probablement avant la fin du quinquennat, et bien cette question sera traitée", a pris soin d'ajouter Laurent Fabius. Depuis plusieurs semaines, les spéculations sur un prochain remaniement ministériel à Bercy vont bon train, les divergences entre Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg étant de plus en plus criantes. "Nous n'avons pas la même personnalité, nous n'avons pas la même sensibilité, nous n'avons peut-être pas le même talent", a récemment confié Pierre Moscovici avec une pointe d'ironie. L'Elysée et Matignon ne cachent d'ailleurs plus leur exaspération. "Leur histoire de couple, on n’en a rien à faire !", confiait un conseiller du Premier ministre, au moment du couac Dailymotion. "Bercy, tout compris, c’est 50% des emmerdements du président…", reconnaissait alors un proche de François Hollande.

Montebourg et Moscovici, les meilleurs ennemis :

Qui comme patron ? Des noms circulent pour remplacer le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, fragilisé depuis l'affaire Cahuzac. Bernard Cazeneuve, qui fait ses preuves au Budget, le ministre du Travail, Michel Sapin, qui visait Bercy. L'ancien président d'EADS Louis Gallois et le directeur général sortant de l'Organisation mondiale du commerce Pascal Lamy sont aussi en bonne place. Quant à Arnaud Montebourg, certains le donnent partant au ministère de la Justice.

Moscovici "fier" de son action. De son côté, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, s'est dit mardi soir L"fier" de son action à Bercy depuis un an.  "Quand je regarde cette année (...) je suis fier d'être ministre de l'Economie et des Finances", a-t-il sur RFI. "Je me suis fait une règle de ne pas du tout commenter ce que font d'autres membres du gouvernement, de ne pas investir leur champ de compétence", a-t-il par ailleurs lancé à Laurent Fabius.