Expulsion d'une élève rom : Valls se défend

  • A
  • A
Expulsion d'une élève rom : Valls se défend
@ REUTERS
Partagez sur :

Interpellé à gauche pour l'expulsion controversée d'une collégienne kosovare, le ministre a justifié les conditions de celle-ci.

Valls réagit. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, interpellé à gauche pour l'expulsion controversée d'une collégienne rom kosovare, a justifié mardi soir les conditions de celle-ci et assuré veiller "au respect des droits des étrangers". Dans un communiqué, il affirme qu'il "applique avec fermeté les décisions d'éloignement tout en veillant scrupuleusement au respect des droits des étrangers qui font l'objet d'une mesure d'éloignement".

Le 9 octobre, Leonarda, une adolescente de 15 ans, rom kosovare vivant dans le Doubs qui faisait l'objet avec ses parents et ses cinq frères et soeurs d'une obligation de quitter le territoire après avoir été déboutée de ses demandes d'asile, a été expulsée vers le Kosovo. La collégienne a été remise à la police alors qu'elle participait à une sortie scolaire. Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon a fustigé mardi la "politique inhumaine" du ministre de l'Intérieur, l'accusant de "pourchasser" les Roms "jusque dans les écoles". Le porte-parole du PS David Assouline a demandé que les responsabilités soient "clairement établies".

Selon Manuel Valls, lorsque la police aux frontières du Doubs et la gendarmerie "se sont rendues au domicile de la mère et des enfants pour assurer leur retour au Kosovo", elles ont constaté que "l'une des enfants était absente". Manuel Valls a été vivement critiqué à gauche, y compris par certains membres du gouvernement, pour ses récents propos sur les Roms, dont il a nié la volonté d'intégration.