EXCLU - Les TPE penchent pour Sarkozy

  • A
  • A
EXCLU - Les TPE penchent pour Sarkozy
Les patrons de TPE, comme les commerçants ou les restaurateurs, souhaitent à 59 % la victoire de Nicolas Sarkozy.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les patrons des très petites entreprises veulent la victoire de la droite, selon un sondage.

Alors que Nicolas Sarkozy accumulent les sondages dans l’ensemble défavorables, une enquête de l’Ifop pour Fiducial, qu’Europe 1 révèle jeudi en exclusivité, pourrait être de nature à lui redonner le moral. Selon cette étude, une majorité de patrons des très petites entreprises (TPE), qui emploient moins de 20 salariés souhaitent la réélection du chef de l’Etat. Pas négligeable, quand on sait que les TPE représentent 96,8% des entreprises en France.

Le premier enseignement de cette étude, c’est donc que Nicolas Sarkozy reste largement en tête chez les petits patrons. Le chef de l’Etat recueillerait 37% des intentions de vote au premier tour. C’est toutefois beaucoup moins bien qu’en 2007 à la même époque, où il était crédité de 44%. Arrive en deuxième position François Hollande, qui séduit 21% de ces patrons. Cette fois, c’est bien plus que Ségolène Royal en son temps, qui recueillait seulement 12% des intentions de vote. Au final, ils souhaitent à 59% la réélection du chef de l’Etat, mais ils pronostiquent actuellement une victoire du candidat socialiste à 41%.

Un sur deux peut encore changer d’avis

Par ailleurs, les trois quarts de ces dirigeants ne sont pour le moment pas satisfaits de la tournure de cette campagne. Pour 55% d’entre eux, elle est trop basée sur les polémiques et attaques personnelles. 46% des patrons des TPE estiment aussi que les candidats ne formulent pas assez de propositions concrètes. Et à 80%, ils s’estiment, en tant que dirigeant de petites entreprises, oubliés de la campagne

Autre enseignement, les patrons des TPE sont très partagés sur la TVA sociale, puisque 52% d’entre eux n’adhèrent pas à l’idée. Enfin, un petit patron sur deux dit qu’il peut encore changer d’avis d’ici le premier tour et dit attendre tout simplement les programmes des candidats. Leur cœur reste donc à prendre.