EXCLU - Le discours de Sarkozy conforte Hollande

  • A
  • A
EXCLU - Le discours de Sarkozy conforte Hollande
François Hollande conserve sa nette avance (31%) devant Nicolas Sarkozy (24,5%), au premier tour de la présidentielle, selon le baromètre Ifop pour Europe 1 - Paris Match - Public Sénat.@ Reuters
Partagez sur :

Le socialiste remporterait la présidentielle à 58% des voix, selon un sondage Europe1-Paris Match-Public Sénat.

L’interview télévisée de Nicolas Sarkozy n’a pas profité au chef de l’Etat. C’est ce que révèle le baromètre Ifop pour Europe 1 - Paris Match - Public Sénat, rendu public mardi. Il s’agit de la première enquête réalisée après l’intervention de Nicolas Sarkozy dimanche soir, mais également le discours de François Hollande il y a une semaine au Bourget et le duel télévisé entre le candidat socialiste et l’UMP Alain Juppé jeudi dernier. Europe1.fr vous en détaille les principaux résultats.

"L’effet Hollande"

La gauche continue sa progression. Comme lors du premier baromètre Ifop pour Europe 1 - Paris Match - Public Sénat de l’année, le président sortant reste nettement devancé par son challenger socialiste. Un phénomène inédit sous la Ve République, concernant le premier tour d’une élection présidentielle.  Avec 31% d’intention de vote si l’élection se déroulait dimanche prochain, François Hollande arriverait donc en tête du premier tour. Le candidat socialiste devancerait ainsi Nicolas Sarkozy - qui n’est pas déclaré -, avec 24,5% des voix, et améliorerait ainsi son résultat de trois points par rapport à la dernière enquête réalisée il y a quinze jours.

Pour Frédéric Dabi, directeur général-adjoint de l’Ifop, "on a un effet Hollande, alors qu’on attendait un effet Sarkozy". Nicolas Sarkozy stagne. Le chef de l’Etat ne semble pas bénéficier d’un avantage après son interview télévisée de dimanche soir. Selon ce sondage, Nicolas Sarkozy n’a pas réussi à inverser la tendance des précédentes enquêtes. Il n’enregistrerait qu’une faible progression (0,5 point) des intentions de vote au premier tour si l’élection devait se dérouler dimanche prochain, avec 24,5% des voix.

Point positif toutefois pour le président, l’enquête révèle que Nicolas Sarkozy a réussi à remobiliser le peuple de droite. Il recueille ainsi 84% des électeurs de droite et parvient à faire évoluer en sa faveur l’électorat traditionnel de droite : 39% chez les personnes âgées de plus de 65 ans (contre 34% le 17 janvier dernier) et 30% chez les artisans commerçants (contre 28% lors du premier sondage de l’année).

Le FN reste sur le podium. Ce baromètre confirme également la poussée de l’extrême droite. Si le premier tour de l’élection présidentielle se déroulait dimanche prochain, ce serait Marine Le Pen qui arriverait en troisième position avec 19% des intentions de vote (-1 point). Elle serait suivie de François Bayrou, pour le MoDem. Il s’imposerait à 11,5% des voix (-1 point).

Les +65 ans restent fidèles à Sarkozy

Hollande poursuit sa montée au second tour. Les intentions de vote au second tour restent en la faveur du candidat socialiste. François Hollande battrait ainsi Nicolas Sarkozy, si l’élection avait lieu dimanche prochain, selon cette enquête. Il remporterait la présidentielle avec 58% (+1 point) contre 42% (-1 point) pour le président sortant.

François Hollande obtient le soutien de toutes les catégories générationnelles hormis la population chère à la droite, l’électorat de plus de 65 ans (46% pour Hollande contre 56% pour la droite). Si Nicolas Sarkozy remporte les faveurs des artisans et commerçants (61%), François Hollande bénéficie de l’appui des professions libérales et des cadres supérieurs (56%). De même, le socialiste obtient l’appui des employés (60%) et ouvriers (69%).

Sondage réalisé du 29 janvier 21h30 au 30 janvier, sur un échantillon de 1.387 personnes inscrites sur les listes électorales et extrait d’un échantillon de 1.655 personnes, représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus.