Eva Joly "en veut aux socialistes"

  • A
  • A
Eva Joly "en veut aux socialistes"
"Cela est pour moi totalement inadmissible de voir les lobbies intervenir en direct dans la vie politique", a regretté Eva Joly sur le plateau du JT de France 2.@ Capture Ecran France 2
Partagez sur :

 La candidate d’EELV digère mal l’intervention d’Areva dans l’accord conclu avec le PS.

Eva Joly est revenue mardi soir lors du JT de France 2 sur les conditions de la signature de l'accord trouvé entre les écologistes et les Verts la semaine dernière. Un accord qu’elle a du mal à avaler. "J'ai été très choquée par l'intervention d'une société qui ne porte pas l'intérêt général, Areva, qui s'est permise d'obtenir des socialistes la rature d'un paragraphe qui avait été signé", a-t-elle déploré.

Au lendemain de la promulgation de l'accord, un passage concernant l'abandon du retraitement nucléaire en France avait été gommé du texte par le bureau national du PS, suscitant le trouble.

"Ça a été pour moi insupportable"

"Cela est pour moi totalement inadmissible de voir les lobbies intervenir en direct dans la vie politique", a regretté Eva Joly. "Je me suis battue toute ma vie contre les multinationales et les lobbyistes et voir qu'ils avaient accès direct pour modifier notre accord, ça a été pour moi insupportable", a expliqué la candidate écologiste.

"J'étais en colère. Et c'est vrai que cet accord ne me fait pas plaisir, il ne me fait pas rêver", a ajouté Eva Joly, comme elle avait déjà indiqué dans une tribune publiée dans le Monde datée de mercredi. "J'en veux aux socialistes d'avoir cédé si visiblement aux lobby du nucléaire. Je suis attachée à l’indépendance des hommes politiques", a-t-elle conclu.

"Une détermination plus grande que jamais"

En réponse à ceux qui s'inquiétait de son récent silence médiatique depuis une quinzaine de jours, Eva Joly a expliqué qu'elle ne songeait pas jeter l'éponge dans la course à l'Elysée. "Je n'ai jamais douté du fait que je serai candidate jusqu'au bout et ma détermination est plus grande que jamais", a-t-elle affirmé.