Eva Joly défie le PS

  • A
  • A
Eva Joly défie le PS
"Nous sommes là pour forger les conditions de la victoire", a lancé Eva Joly samedi soir.@ REUTERS
Partagez sur :

Samedi soir, la candidate écologiste a mis en garde les socialistes.

Eva Joly a mis les points sur les i samedi soir à Clermont-Ferrand lors de son premier meeting de candidate à la présidentielle : non, le soutien des écologistes au PS n'est pas automatique, a-t-elle dit en substance.

"Le vrai parti du changement, c'est nous"

"On nous parle sans cesse du 21 avril 2002, mais on oublie que la gauche a perdu en 1995 et en 2007. Alors qu'il nous soit permis cette fois de faire différemment", a plaidé la gagnante de la primaire écologiste.

Devant quelque 1.600 militants Europe Ecologie-Les Verts, Eva Joly a défié les socialistes : "nous allons démontrer que le vrai parti du changement, c'est nous. Nous n'avons aucun complexe face au Parti socialiste. Il s'est trop souvent comporté de manière hégémonique voire méprisante face à nos demandes légitimes. Il a trop souvent renié ses engagements et poursuivi encore des grands travaux inutiles," a dénoncé la patrone des Verts.

"Pas là pour jouer les seconds rôles"

Déroulant les ambitions des écologistes, Eva Joly a, en outre, averti le PS que le soutien des Verts ne leur était pas acquis : "nous ne sommes pas là pour jouer les seconds rôles mais pour forger les conditions de la victoire. Vous m'avez choisie comme candidate à la présidence de la République, pas comme candidate au ratissage des voix écologistes pour le compte du Parti socialiste", a t-elle lancé sous les "Eva! Eva!" des militants debout.

"Il y aura un bulletin Eva Joly le 22 avril 2012"

Visiblement sur la même longueur d'ondes, Cécile Duflot a enfoncé le clou dimanche matin sur Europe 1 : "il y aura un bulletin Eva Joly le 22 avril 2012. Pourquoi ? Pas pour se faire plaisir mais parce que l'eléction présidentielle en France est une élection où l'on présente un pojet de société et le projet des écologistes est un projet original", a déclaré la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts.

Cécile Duflot a aussi relativisé les dissensions de la semaine écoulée en qualifiant, notamment, le scepticisme de Daniel Cohn-Bendit de "saisonnier". A l'instar d'Eva Joly la veille, la secrétaire nationale des Verts a, par ailleurs, à son tour, tendu la main à Nicolas Hulot, grand absent de ces Journées d'été du parti : "je lui fais aujourd'hui toujours confiance", a t-elle assuré. Samedi soir, en guise de conclusion, Eva Joly adressé un message similaire au candidat malheureux de la primaire écologiste : "nous avons besoin de toi et de ton talent !"