Européennes : un "Mamathon" pour aider MAM

  • A
  • A
Européennes : un "Mamathon" pour aider MAM
@ @UDIjeunes
Partagez sur :

EN TWEETS - L'ex-ministre UMP a assuré qu’elle perdrait de l’argent en étant élue au Parlement européen. Le web se gausse.

L'INFO. Il y a des phrases que l’on peut parfois regretter. Est-ce le cas de Michèle Alliot-Marie ? Fin avril, l'ancienne ministre UMP, afin de justifier sa position de tête de liste aux européennes dans la circonscription du Sud ouest, assurait que seules ses convictions européennes la poussaient à se lancer : "très honnêtement, ce que je fais aujourd’hui me rapporte beaucoup plus d’argent… Je vais perdre de l'argent en allant au Parlement européen. (...) Je ne le fais pas pour l'argent ! Si je vais aux européennes, c'est que j'ai envie de faire quelque chose pour l'Europe". Depuis, les réseaux sociaux se gaussent, et les jeunes de l’UDI ont même eu une idée : créer un hashtag humoristique, le #Mamathon, pour récolter des fonds afin de venir en aide à l’ancienne ministre.

Un député européen reçoit une rémunération d'environ 6.200 euros net par mois, à laquelle s'ajoutent 4.300 euros de diverses indemnités pour les frais de déplacement, de logement et autres dépenses de fonctionnement courant. On a connu des salaires moins "intéressant"… Les jeunes de l’UDI se sont emparés du sujet :

Et les twittos se sont engouffrés dans la brèche.





"On a des jeunes très vifs sur les réseaux sociaux". Yves Jego, président intérimaire de l’UDI, a cru bon temporiser un peu et mettre le ola sur cette blague virale. "On a des jeunes très vifs sur les réseaux sociaux qui réagissent assez fort. Je crois qu’il faut qu’ils respectent les personnes. Je leur ai demandé d’être un peu moins vifs sur ces sujets-là", a-t-il déclaré sur BFMTV, le jeudi 1er mai.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

JUSTICE - Enquête pour abus de confiance : perquisitions chez MAM