Européennes : Muselier rappelé au bilan de la droite

  • A
  • A
Européennes : Muselier rappelé au bilan de la droite
Vincent Peillon, lors du débat des européennes@ Europe 1
Partagez sur :

DÉBAT E1 - Vincent Peillon appelle la droite à "avoir l'honnêteté" de dire que l'Europe actuelle, "c'est celle que l'UMP et le Parti populaire européen soutient depuis dix ans".

LE DÉBAT. Tête de liste du Parti socialiste dans le Sud-Est, Vincent Peillon entend mettre au clair une élection qu'il estime être une "grande embrouille". Lors du débat Europe 1/LCI/Le Figaro, qui l'a opposé à Jean-Marie Le Pen (tête de liste FN) et Renaud Muselier (tête de liste UMP), l'ancien ministre de l'Education nationale appelle la droite à "avoir l'honnêteté" de dire que l'Europe actuelle, "c'est celle que l'UMP et le Parti populaire européen soutient depuis dix ans". Le PPE est le plus gros groupe politique dans l'hémicycle de Strasbourg, sans pour autant être majoritaire.

Renaud Muselier, son opposant, n'est "pas convaincu par cette Europe. Je pense qu'il y aura beaucoup de choses à changer", a déclaré le candidat de l'UMP. "Il faut promouvoir l'Europe sans valider la totalité les dysfonctionnements français", a-t-il continué.

Vincent Peillon met en cause le bilan de Jean-Claude Juncker, ancienne tête de l'Eurogroupe, qui se présente pour le PPE à la présidence de la Commission européenne. Il soutient que l'ancien Premier ministre luxembourgeois "était favorable à l'évasion fiscale, n'a pas voulu la taxe sur les transactions financières et ne voulait rectifier la directive détachement", sur les conditions de travail des travailleurs détachés.

Le candidat du PS, à la traîne dans les sondages, estime que cette position de la droite "laissera pour le FN l'idée que gauche et droite, c'est pareil". "Nous sommes ceux qui veulent une réorientation de l'Europe", a déclaré Vincent Peillon. "Lorsque nous nous battons pour un traité social, contre les paradis fiscaux, lorsque l'on demande un budget européen, nous portons des propositions", a continué l'ancien ministre.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - Européennes : le FN met le paquet
ZOOM - Et nos voisins, que pensent-ils de leurs eurodéputés ?