Européennes : Marine Le Pen vise un score à deux chiffres

  • A
  • A
Européennes : Marine Le Pen vise un score à deux chiffres
Partagez sur :

Marine Le Pen, tête de liste FN dans la circonscription Nord-Ouest et souvent citée parmi les moins assidus au Parlement à Strasbourg, a assuré vendredi sur Europe 1 qu’elle n’avait "pas à rougir" de son rôle de député européen.

Un score à deux chiffres : c’est ce que vise Marine Le Pen. Elue aux dernières élections européennes en Ile-de-France, la vice-présidente du Front national se présente le 7 juin dans la circonscription Nord-Ouest. Avec des ambitions affichées clairement vendredi sur Europe 1.

Marine Le Pen a critiqué tour à tour la liste dissidente de l’ancien frontiste Carl Lang, "un épiphénomène qui fera 0,5%", et celle conduite par Dieudonné, "un coup de pouce" au seul service de l'humoriste. Au-delà, c’est "l’ensemble de la classe politique [qui] existe, vit et réfléchit ses thèmes en fonction de Jean-Marie Le Pen, c’est vrai de Nicolas Sarkozy, c’est vrai aussi de M. Bayrou", a assuré l’eurodéputée.

Découvrez l'intégralité de l'interview de Marine Le Pen sur Europe 1 au micro de Marc-Olivier Fogiel :

Marine Le Pen a encore martelé à propos du chef de l’Etat, après son discours sur la sécurité jeudi : "Avant que Jean-Marie Le Pen soit sur le terrain de la sécurité et de l’immigration, Nicolas Sarkozy devait être encore en couche".

Citée lors de récentes publications de statistiques officielles comme l’un des eurodéputés les moins assidus, avec un taux d’assiduité de 58% contre 87% pour les Verts par exemple, Marine Le Pen a répliqué : "Je n’ai pas à rougir de mon rôle de député européen, j’ai vraiment fait le maximum".