Européennes : le vote blanc peut-il bousculer le scrutin ?

  • A
  • A
Européennes : le vote blanc peut-il bousculer le scrutin ?
Les votes blancs vont être reconnus. Mais ils ne seront toujours pas décomptés dans les suffrages exprimés. Et ailleurs ?@ REUTERS
Partagez sur :

DISPOSITIF - Pour la première fois en France, le vote blanc sera comptabilisé. Cela va-t-il changer quelque chose ?

Il reste moins de 20 jours avant le scrutin des élections européennes. Et ceux qui n'ont toujours pas opté pour les candidats officiellement déclarés auront, pour la première fois, une nouvelle alternative : le vote blanc. Une loi, votée en février dernier et s'appliquant pour la première fois le 25 mai, lui donne une reconnaissance officielle. Et certains ont déjà fait savoir leur préférence.

"Face à une offre politique de crise, inefficace et dangereuse", le Mouvement unitaire progressiste (MUP), le parti de l'ex-communiste Robert Hue, appelle ainsi à voter blanc "sans complexe", selon le Journal du Dimanche. Mais voter blanc aura-t-il vraiment une influence sur le scrutin ? Fonctionne-t-il chez nos voisins européens, qui élisent aussi leurs eurodéputés ?

Ce qui a changé... Depuis 1852 et jusqu'au 1er avril dernier, le vote blanc était assimilé au vote nul. En clair, les électeurs qui glissaient un bulletin sans nom ou une enveloppe sans bulletin étaient comptabilisés comme ceux qui faisaient des ratures sur leur bulletin ou écrivaient n'importe quoi dessus. Mais depuis l'entrée en vigueur de la loi votée en février, le vote blanc est séparé du vote nul. Il y aura donc deux lignes distinctes lors de la proclamation des résultats. "Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. (...) Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc", indique la loi.


À quoi ça sert ? La portée est donc avant tout symbolique, car le vote blanc n'est toujours pas comptabilisé dans les suffrages exprimés. En clair, il ne peut pas faire annuler un scrutin, même s'il arrive en tête. La nouvelle loi permettra, en revanche, de connaître précisément le nombre de personnes qui ont décidé de voter blanc. Aux hommes politiques d'en tenir compte ensuite. Voter blanc, c'est "donner son opinion", "exprimer un mécontentement", "exercer une pression politique" ou encore participer alors que "l'abstention, ça veut dire qu'on n'a plus d'espoir", peut-on lire dans Le vote blanc: pour un suffrage vraiment universel, d'Olivier Durand, président de l'Association pour la reconnaissance du vote blanc, cité par L'Express.

Une loi qui neconvainc pas grand monde. La même association regrette toutefois que la reconnaissance du vote blanc s'arrête à cette portée symbolique. "Je m'intéresse à l'acte électoral et je tiens à faire savoir que les candidats […] ne correspondent pas à ce que j'attends […]. Je demande que les bulletins blancs soient intégrés dans les suffrages exprimés", écrit-elle sur son site. L'organisation a même déposé six listes aux européennes, sous l'égide du Parti du vote blanc, pour peser sur le scrutin.

Comment cela se passe ailleurs ? Les élections européennes s'organisent en fonction des règles électorales nationales.Or, la plupart des pays ne reconnaissent pas le vote blanc. Plusieurs États l'ont toutefois reconnu, au moins partiellement. Comme le résume L'Express, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne ou la Suède ont une législation à peu près similaire à la France. Mais dans aucun pays, le vote blanc aura une influence directe sur le scrutin des européennes.... Sauf en Grèce. "Le vote blanc y est complètement détourné de son sens ! Les résultats 'blancs' y sont attribués au candidat vainqueur, en renforçant la majorité du-dit vainqueur !", dénonce ainsi l'Association pour la reconnaissance du vote blanc.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ÉTAT DES LIEUX - Le Parlement européen sera-t-il eurosceptique ?

ZOOM - Européennes : le FN met le paquet

MODE D'EMPLOI - Européennes : pourquoi ne vote-t-on pas tous le même jour ?

DIAGNOSTIC - Européennes : des élections fatales au Front de gauche ?

SONDAGE E1 - Européennes : l'UMP donnée en tête dans le Sud-Est

VU D'AILLEURS - Et nos voisins, que pensent-ils de leurs eurodéputés ?

ANALYSE - Les européennes, le 3e tour des municipales pour l’UMP