Européennes : l’attelage "droitier" de Boutin"

  • A
  • A
Européennes : l’attelage "droitier" de Boutin"
@ MaxPPP
Partagez sur :

L’ancienne ministre veut défendre "la famille", et se lance avec un ex-FN et une fondatrice du Printemps français.

L’INFO. Mercredi, Christine Boutin annonçait qu’elle démissionnait de son poste de présidente du Parti chrétien démocrate, sans donner davantage d’explications. Jeudi, l’ancienne ministre du Logement a fait la lumière sur son prochain objectif : les élections européennes de 2014, pour lesquelles elle présentera des listes pour défendre "la famille" et "la vie"."Nous aurons des listes dans toutes les circonscriptions européennes", a-t-elle affirmé.

PET13052442

Surfer sur la Manif pour tous. Pasionaria des opposants au mariage homosexuel, Christine Boutin estime qu’à cette occasion, "la France s'est levée". Au "Carré parisien", un café du XVe arrondissement, elle a donc présenté ses objectifs, jeudi matin, évoquant notamment la nécessité de "mettre l'homme au cœur de toute organisation sociétale" et de ne pas en faire une "variable d'ajustement", dénonçant notamment les recherches sur les embryons. Pas surprenant, donc, de la voir aux côtés de notamment Béatrice Bourges (photo), qui a fondé en mars le Printemps français, une dissidence radicale de "La Manif pour tous" dirigée par Frigide Barjot. Christine Boutin a d'ailleurs entonné l'hymne des "veilleurs" opposés au mariage homo :



Christine Boutin chante le chant des veilleurspar LeLab_E1

Un ancien du FN à ses côtés. Plus surprenante est la présence Jean-Claude Martinez, ancien vice-président du FN. Certes, Christine Boutin a défilé aux côtés du député frontiste Gilbert Collard lors des manifestations contre le mariage gay. Mais le cordon sanitaire qui sépare la droite républicaine de l’extrême-droite semblait tenir. Ce n’est pas le cas, et l’ancienne ministre du gouvernement Fillon n’y voit "aucun problème". Et d’argumenter en rappelant que Guillaume Peltier est lui aussi passé par le FN et qu'aujourd'hui, "il est vice-président de l'UMP".

Déjà lâché par un allié. Quelques heures seulement après cette annonce, le secrétaire général du MPF Patrick Louis, a rompu l’alliance qu’il formait avec Christine Boutin. Selon lui, "le projet initial (n'a) pas (été) respecté" et "la récupération politique par l'ancienne présidente du PCD" Christine Boutin, "fut orchestré à son profit exclusif". Et de conclure : «il ne m'est pas possible de continuer à travailler dans ce cadre-là".