Européennes : "des convergences de vue" avec Juppé, reconnaît Griveaux

  • A
  • A
Européennes : "des convergences de vue" avec Juppé, reconnaît Griveaux
"Il y a le choix entre une Europe du repli et une Europe de la coordination, de la coopération et de la protection", assure Griveaux. @ ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :

"Nous partageons les valeurs d'une Europe qui protège ses concitoyens et en même temps qui fait le choix de l'ouverture, qui ne se replie pas sur elle-même", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a reconnu dimanche "des convergences de vue" avec Alain Juppé sur l'Europe, tout en estimant que le sujet "mérite mieux que des discussions d'appareils", alors que le maire de Bordeaux, en recul de LR, réunit ses amis ce week-end.

Vers la constitution d'une liste commune ? "Nous avons évidemment des convergences de vue (...) Nous partageons les valeurs d'une Europe qui protège ses concitoyens et en même temps qui fait le choix de l'ouverture, qui ne se replie pas sur elle-même", a déclaré Benjamin Griveaux lors de l'émission BFM Politique. Interrogé sur l'hypothèse d'une liste commune de La République en marche avec Alain Juppé aux Européennes de mai prochain, le porte-parole du gouvernement a souligné que "l'Europe mérite mieux que des discussions d'appareil pour savoir qui va être en un ou en deux sur une liste".

"Il y a le choix entre une Europe du repli et une Europe de la coordination." C'est le projet qui doit déterminer tout le reste, pas des accords d'appareils un peu à l'ancienne", a-t-il affirmé. "Et donc c'est d'abord sur le projet. C'est ce à quoi nous allons nous employer cet automne et c'est en fonction de ça qu'ensuite se constitueront des listes". "La question elle est simple et elle a été posée dès le départ par le président de la République (...) Il y a le choix entre une Europe du repli et une Europe de la coordination, de la coopération et de la protection", selon lui.

Divergences d'Alain Juppé avec Laurent Wauquiez. Les "vendanges de Bordeaux" réunissent ce week-end autour d'Alain Juppé une partie de la droite, dont Valérie Pécresse, Jean-Pierre Raffarin, Dominique Bussereau, Franck Riester, avec au programme l'Europe et les élections européennes ainsi que le bilan d'une année de quinquennat Macron. Sur la question européenne, l'ancien Premier ministre dit se reconnaître davantage dans le discours d'Emmanuel Macron que dans celui du président de son parti, Laurent Wauquiez.