Européennes : Castaner propose "une liste ouverte" autour de LREM-MoDem

  • A
  • A
Européennes : Castaner propose "une liste ouverte" autour de LREM-MoDem
Christophe Castaner, a invité samedi le MoDem "à prendre toute (sa) place au côté" du parti présidentiel pour les élections européennes.@ AFP
Partagez sur :

La question d'une liste commune et transpartisane sur une ligne européiste est régulièrement posée depuis plusieurs semaines, autour de la majorité.

Le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, a invité samedi le MoDem "à prendre toute (sa) place au côté" du parti présidentiel pour les élections européennes, lors d'un discours prononcé au congrès du parti de François Bayrou.

"Je sais que le Mouvement démocrate, dans ses valeurs, a la même ambition européenne (que LREM). Je vous invite donc à prendre toute votre place à nos côtés", a exhorté le patron des Marcheurs, en appelant à ce que "cette alliance qui nous lie aujourd'hui soit le chemin de cette alliance que nous poursuivrons ensemble". Christophe Castaner a également évoqué l'ambition de "construire autour (des deux partis) une liste ouverte à toutes celles et tous ceux qui portent une vision européenne et progressiste".

Une grande convergence entre LREM et le MoDem. La question d'une liste commune et transpartisane sur une ligne européiste est régulièrement posée depuis plusieurs semaines, autour de la majorité. Marc Fesneau, chef de file du MoDem à l'Assemblée, avait trouvé vendredi "logique" l'idée d'une "grande convergence non seulement entre LREM et le MoDem" pour les élections européennes de 2019, "mais aussi avec d'autres personnalités" comme Alain Juppé. 



Christophe Castaner est allé dans le même sens, samedi: "J'espère que, comme moi, vous avez entendu les déclarations qui laissent espérer un rassemblement plus large. Pourquoi pas? ce serait extraordinaire et si fort", a-t-il fait valoir, en estimant qu'il était "grand temps de rassembler ceux qui portent pour l'Europe le même projet". "Il est grand temps de réconcilier le général de Gaulle et Robert Schumann", "la défense de notre souveraineté et de la paix sur notre continent", a-t-il poursuivi, dans une référence transparente, là encore, à Alain Juppé. Début novembre, ce dernier avait tendu la main à Emmanuel Macron en prônant un "grand mouvement central" avec le chef de l'État aux élections européennes, même s'il s'est ensuite défendu d'avoir parlé de listes communes.