Etat d'urgence : 2.235 perquisitions et 232 gardes à vue

  • A
  • A
Etat d'urgence : 2.235 perquisitions et 232 gardes à vue
@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a fait un point sur les procédures engagées dans le cadre de l'état d'urgence.

Ce sont des chiffres qui grandissent de jour en jour : le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a dressé mercredi un nouveau bilan des opérations judiciaires et policières conduites dans le cadre de l'état d'urgence

Plus de 300 armes saisies. Le ministre a recensé 2.235 perquisitions. Elles ont permis 263 interpellations qui ont conduit à 232 gardes à vue et à l'ouverture de 346 procédures judiciaires. De même, 334 armes ont été saisies dont 145 armes longues et 34 armes de guerre. "En 15 jours nous avons donc saisi un tiers du volume des armes de guerre habituellement récupéré en une année", s'est félicité le ministre. Quelque 165 découvertes de stupéfiants ont aussi eu lieu.

Islamistes radicaux et activistes politiques. Selon lui, "330 assignations à résidence ont été prononcées à l'égard d'individus suivis par les services de renseignement essentiellement pour des activités en lien avec la mouvance islamiste radicale" et "26 assignations limitées à la durée de la COP21 concernent des personnes connues des services de police pour leur participation antérieure à des manifestations violentes". Manuel Valls a déclaré mardi qu'il ne fallait pas "écarter", "en fonction de la menace", la "possibilité" d'une prolongation de l'état d'urgence après le 26 février, terme fixé par la loi adoptée dans la foulée des attentats.