Et si Emmanuel Macron se présentait à l'élection présidentielle de 2017 ?

  • A
  • A
Et si Emmanuel Macron se présentait à l'élection présidentielle de 2017 ?
Image d'illustration. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

A 13 mois de l'élection présidentielle, alors que la cote de popularité de François Hollande est au plus bas, tout comme celle de Manuel Valls, un ministre tire son épingle du jeu : Emmanuel Macron. 

ENQUÊTE EUROPE 1

53% d'opinions favorables. Nous sommes maintenant à 13 mois de l’élection présidentielle. Des élections qui s'annoncent difficiles pour la gauche car seulement 19% des Français se disent satisfaits de François Hollande, selon l'Ifop, et son Premier ministre n'est pas beaucoup plus haut, Manuel Valls s'effondre, en effet, à seulement 33% d'opinions positives. Des chiffres au plus bas qui ne concernent toutefois pas toute la gauche. Un ministre échappe ainsi à cette déroute dans l'opinion : Emmanuel Macron obtient une cote de popularité de 53%.

Une préparation minutieuse. Et le ministre de l'Economie compte bien se servir de cette popularité puisque, en ce moment, les réseaux Macron se mobilisent. Et pourquoi pas une élection présidentielle en 2017 si jamais Francois Hollande n'est pas candidat ? La préparation d'Emmanuel Macron passe tout d'abord par la sortie de deux livres. Le premier est un essai sur la place de la France et le second, un manifeste, plus condensé. Ensuite, son entourage le pousse de plus en plus à exprimer clairement son ambition et au Parti socialiste, les barons locaux se l'arrachent. Tous veulent lui proposer la meilleure circonscription pour les législatives de 2017. Patrick Kanner lui propose le Nord, François Rebsamen la Bourgogne.

"Jeunes avec Macron". Au delà de la machine socialiste, des réseaux plus ou moins spontanés s'organisent. C'est le cas du collectif "Jeunes avec Macron" qui regroupe 3.280 trentenaires, en majorité des cadres, donc certains sont des militants socialistes. Pour Pierre Person, l'un des fondateur du mouvement, l'objectif est de se tenir prêts pour 2017. "François Hollande est le candidat légitime pour la présidence de la République. Pour autant, s'il en était empêché, on soutiendrait Emmanuel Macron parce qu'il représente l'avenir dont la France a besoin. Ce dont on a besoin, c'est que ces idées soient défendues dans son corpus à gauche", assure-t-il. Et Emmanuel Macron peut également compter sur le soutien de Pierre Le Texier, un autre fondateur du mouvement qui explique : "on lui a dit qu'il pouvait compter sur nous pour défendre ses idées. Il a fait émerger un socialisme moderne. C'est concret et on se reconnait dans sa personne. On peut lui dire : 'Emmanuel, on est là'". 

La gauche libre. Pour soutenir les idées d'Emmanuel Macron, ils vont lancer samedi prochain un nouveau club de réflexion : "la gauche libre". Et quand des courants se lancent autour d'un nom, c'est souvent qu'ils ont une petite idée derrière la tête. En 2011, François Hollande avait d'ailleurs le courant "répondre à gauche", Manuel Valls "le pole des réformateurs". Or, ils se lançaient tous les deux dans la primaire à gauche.