Et le prix de l'humour politique 2013 est décerné à...

  • A
  • A
Et le prix de l'humour politique 2013 est décerné à...
@ Capture d'écran i-Télé
Partagez sur :

BEST OF - Gérard Longuet, ex-ministre de la Défense, sacré pour une blague sur le mariage gay.

Qui a succedé à François Goulard ? L'ancien ministre UMP avait obtenu en 2012 le prix Press Club Humour et politique pour cette pépite : "être ancien ministre, c'est s'asseoir à l'arrière d'une voiture et s'apercevoir qu'elle ne démarre pas". Cette année, 16 phrases étaient en compétition. Et c'est Gérard Longuet, un habitué des petites phrases qui font polémique, qui a été sacré pour cette saillie : Hollande est pour le mariage pour tous…. Sauf pour lui !"

Un Prix Spécial du Jury a également été décerne à Jean-François Copé pour : "A l'UMP, nous apprenons la démocratie. C'est assez nouveau". Les internautes ont également été mis à contribution. Et leur choix s'est porté sur Jean-Luc Romero, conseiller régional PS d'Ile-de-France pour : "Un gay qui vote à droite, c'est comme une dinde qui vote pour Noël".

 Deux prix de l'encouragement ont par ailleurs été créés, et decernés à deux socialistes. Ils vont à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé ("Il y a quand même des médicaments qui soignent !") et à Jean-Jacques Urvoas, président PS de la Commission des lois à l'Assemblée Nationale ("J'étais aux Baumettes. J'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais").

Le jury, précise le communiqué officiel, "a tenu à offrir un Prix-Nocchio à Jérôme Cahuzac" pour son interrogation: "Pourquoi démissionner quand on est innocent?"

Les autres nominés étaient :

- Jean-Marc Ayrault, Premier ministre : "Ma part d’ombre, c’est mon combi Volkswagen".

- Jean-Luc Mélenchon, Co-président du Parti de Gauche après la conférence de presse de François Hollande : "L’AN II, c’est l’an pire".

- Charles Pasqua, ancien ministre, interrogé sur l’activité de Michèle Alliot-Marie : "Elle ne fait rien ; mais elle le fait avec ténacité".

050220LPA958

- Jean-Pierre Raffarin, lors de ses vœux : "Je souhaite à Valérie Trierweiler sa juste place ; et à Ségolène Royal juste une place".

- Bernadette Chirac : "Rendez-vous compte, dans ma famille ils ont tous voté Hollande. Sauf Jacques ; mais il ne le sait pas".

- Christiane Taubira, garde des Sceaux, qui explique aux journalistes qu’elle est fatiguée après un déplacement en Guyane : "J’ai un corps de vieille femme et un emploi du temps de jeune fille".

- Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre : "En 100 ans, le monde sera passé du ballon dirigeable au supersonique ; et le PS de Jean Jaurès à Harlem Désir".

- Marisol Touraine toujours, interrogée sur le manque d’intérêt que les femmes ont porté aux dangers de la pilule : "Il faut laisser aux femmes le temps de se retourner".

- Stéphane Ravier, candidat FN aux municipales de Marseille, interrogé sur les ambitions de Bernard Tapie : "Le seul Tapie qui a de l’avenir ici, c’est le tapis de prière".

- Nicolas Sarkozy : "Tout le monde veut savoir s’il y a du cheval dans ce que l’on mange, mais la traçabilité des enfants qu’est-ce qu’on en fait ?"