Estrosi : "avoir une guerre d'avance"

  • A
  • A
Estrosi : "avoir une guerre d'avance"
Partagez sur :

Le député-maire de Nice veut traquer les délinquants qui tentent de "diluer" leur responsabilité "en s'organisant en bandes".

Christian Estrosi a défendu jeudi matin sur Europe 1 sa proposition de loi contre les bandes violentes, adoptée mercredi par la Commission des Lois. "Aujourd'hui, les bandes sont une nouvelle forme de délinquance", a soutenu le député-maire de Nice. "Il faut toujours essayer d'avoir une guerre d'avance".

Sa proposition de loi contre les bandes violentes est née d'un constat : "Cerné par toutes les mesures prises par le président de la République ces dernières années, le délinquant essaie de diluer sa responsabilité en s'organisant en bandes", a expliqué Christian Estrosi.

Le député-maire de Nice souhaite donc mettre à jour l'arsenal législatif pour enrayer le problème. "Désormais, le seul fait d'appartenir à une bande constituera un délit lorsqu'on a l'intention de nuire". L'objectif de cette loi est fournir aux policiers et magistrats "les outils nécessaires" pour luttes contre les bandes. Visé par le texte, le fait de dissimuler son visage : "Le port de la cagoule n'est pas un délit, mais une circonstance aggravante".

Malgré cette volonté affichée d'oeuvrer dans le domaine de la sécurité, Christian Estrosi a nié toute envie de marcher sur les plates-bandes du ministère de l'Intérieur. "J'ai beaucoup d'estime pour Michèle Alliot-Marie qui fait un excellent travail".

> Estrosi : de la prison pour les élèves porteurs d'armes