Esclavage : Hollande et "l'impossible réparation"

  • A
  • A
Esclavage : Hollande et "l'impossible réparation"
Hollande refuse toute compensation financière, le Cran en exige.@ MaxPPP
Partagez sur :

PHOTO - Le chef de l'Etat a écarté vendredi toute compensation financière, comme le demande le Cran.

03694384
"Notre responsabilité est de donner un avenir à cette mémoire". Après les commémorations du 8-Mai, François Hollande a célébré, vendredi, l’abolition de l’esclavage, à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Pour l’occasion, il était accompagné de Christiane Taubira, ministre de la Justice très applaudie, ainsi que de Victorin Lurel (Outre-mer), Aurélie Filippetti (Culture) et George Pau-Langevin (Réussite scolaire).

Alors que nombre d’associations, comme le Conseil représentatif des associations noires (Cran), réclament réparation, François Hollande a dit non, et s’est appuyé pour cela sur Aimé Césaire, reprenant à son compte le terme d'"impossible réparation" employé par le poète. Pour le chef de l’Etat, donc,  "le seul choix possible, le plus digne, le plus grand, c'est la mémoire, la vigilance et la transmission".

"Notre responsabilité est de donner un avenir à cette mémoire", a encore affirmé le président, annonçant que l'Etat apporterait sa "contribution" au "projet emblématique", jusqu'alors porté par la région Guadeloupe, d'un centre d'expression sur la traite, baptisé "memorial ACTe", à Pointe-à-Pitre.

La Caisse des dépôts assignée. Après avoir écouté ce discours présidentiel au jardin du Luxembourg, le président du Cran, Louis-Georges Tin, a annoncé devant le Palais de justice de Paris, l'assignation de la la Caisse des dépôts (CDC), "complice de crime contre l'humanité" parce que la banque avait encaissé les sommes versées par Haïti en contrepartie de son indépendance (1804). La Caisse des dépôts a renvoyé vendredi vers le Trésor, qui récupère les sommes consignées à la CDC au bout de 30 ans. "Légalement, les sommes qui sont consignées à la Caisse des dépôts sont reversées au Trésor au bout de 30 ans", a indiqué un porte-parole de la CDC à l'AFP.