Eric Ciotti : Wauquiez "est une cible, car il gêne le président Macron"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Eric Ciotti, le secrétaire général adjoint de LR, a défendu bec et ongles mercredi Laurent Wauquiez sur Europe 1, vivement critiqué après ses propos polémiques tenus devant des étudiants à Lyon.

INTERVIEW

Laurent Wauquiez "attaqué", Laurent Wauquiez "ciblé" ? Mercredi sur Europe 1, le député LR Eric Ciotti a défendu avec vigueur le président des Républicains qui serait selon lui victime d'une cabale médiatique. Il est "une cible car il gêne le président Macron. On voit bien qu'il y a une pression médiatique contre le leader de l'opposition. On voit bien que l'on n'est pas traité comme le pouvoir. Mais aujourd'hui, on trace notre route. Les commentaires, les commentateurs… peu importe", a assuré le secrétaire général adjoint de LR.

"Une forme de violation de la vie privée". Mardi, Laurent Wauquiez a revendiqué "une parole libre", assumant ses propos enregistrés la semaine dernière dans une école de commerce de Lyon dans lesquels il accusait Nicolas Sarkozy d'avoir placé sur écoute ses ministres et critiquait Alain Juppé, Valérie Pécresse ou Gérald Darmanin. "Il a démontré hier soir la force de ses convictions, son langage de vérité. Et lorsque Laurent Wauquiez dit qu'il ne s'excuse de rien, il a raison. Il n'y a pas à s'excuser d'être de droite", martèle Eric Ciotti. Il ajoute que si le président de LR souhaite traîner devant les tribunaux ceux qui ont diffusés ce "langage de vérité", comme annoncé mardi soir, c'est parce qu'il s'agit selon lui d'"une atteinte grave à la vie privée". "Il y a une caméra qui était préparée de l'extérieur, ce n'était pas improvisé par un étudiant, le coup était préparé. Est-ce que dans une démocratie on peut venir vous écouter chez vous ? Il y a une forme de violation de la vie privée", insiste-t-il précisant que les cours donnés par le président des Républicains à l'école de commerce de Lyon relevaient d'un cercle privé. 

Les démissions LR "des démarches individuelles". Alors même que Dominique Bussereau, président des départements de France, le maire de Thionville, un ancien député de Lyon ou encore le maire d'Ajaccio ont annoncé ces derniers jours leur démission du parti Les Républicains, Eric Ciotti a par ailleurs balayé l'idée d'un parti morcelé. "Ce sont des démarches individuelles. Tous ceux que vous citez font preuve d'une grande complaisance et d'une grande sympathie vis à vis du pouvoir d'Emmanuel Macron." Pour lui, Laurent Wauquiez est d'ailleurs "un rassembleur". "Ce qui compte aujourd'hui, c'est le soutien de nos militants et il est massif pour Laurent Wauquiez", a-t-il conclu.