Épinglé par Le Canard enchaîné, Ferrand parle de "dénonciations calomnieuses"

  • A
  • A
Épinglé par Le Canard enchaîné, Ferrand parle de "dénonciations calomnieuses"
Selon Le Canard enchaîné, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était le directeur, auraient loué des locaux à une société appartenant à sa compagne.@ Eric FEFERBERG / POOL / AFP
Partagez sur :

Dans un communiqué, le ministère de la Cohésion des Territoire Richard Ferrand assure de la probité de Richard Ferrand, après la révélation du Canard Enchaîné.

Le ministre de la Cohésion des Territoires Richard Ferrand a évoqué mercredi des "dénonciations calomnieuses" après la révélation dans Le Canard Enchaîné de la location de locaux appartenant à sa compagne par les Mutuelles de Bretagne à l'époque où il en était le directeur.

Ferrand n'a "rien à se reprocher". "Cette polémique est le fruit de la nomination récente de Richard Ferrand au Ministère de la Cohésion des Territoires", estime le ministère dans un communiqué. "Cette nouvelle responsabilité a conduit à donner de manière injustifiée de l'écho à des dénonciations calomnieuses qui poursuivent Monsieur Ferrand depuis de longues années, sans qu'il n'ait rien à se reprocher : il est au contraire unanimement reconnu qu'il a su redresser les Mutuelles de Bretagne, sauver 120 emplois et en créer plus de 200", ajoute-t-il.

Un "choix économique de bonne gestion". Selon Le Canard Enchaîné, les faits remontent à 2011 : à Brest, les Mutuelles de Bretagne qui souhaitent louer des locaux commerciaux pour ouvrir un centre de soins, choisissent entre trois propositions celle d'une société immobilière appartenant à la compagne de Richard Ferrand. "Cette décision a été prise dans la pleine connaissance des liens qui unissaient Richard Ferrand et la propriétaire des locaux, dans le respect de toutes les règles en vigueur par le Conseil d'administration, seul décisionnaire, et dont Richard Ferrand n'a jamais été membre", assure le ministère, estimant qu'il s'agissait également d'un "choix économique de bonne gestion pour les Mutuelles".

Castaner souligne "la probité" de Ferrand. Sur Europe 1 mercredi matin, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a déclaré : "Ça tombe mal parce que ça crée la suspicion dans un contexte de suspicion, je ne veux pas être langue de bois sur le sujet (…) Ça meurtrit évidemment Richard qui est un homme d'une probité exceptionnelle (…) mais une chose est sûre, il n'y a rien d'illégal, il n'y a rien qui ne serait pas moral", a-t-il certifié.