Epad : l'Elysée aurait fermé la porte à Patrick Devedjian

  • A
  • A
Epad : l'Elysée aurait fermé la porte à Patrick Devedjian
Partagez sur :

Un projet de décret prévoyait de repousser la limite des 65 ans pour présider l’Epad. La voie est désormais libre pour le candidat Jean Sarkozy.

C’est définitif, Patrick Devedjan ne pourra pas rester à la tête de l’Epad au-delà de ses 65 ans. L’Elysée a retoqué mardi un décret qui proposait d’étendre la limite d’âge imposée à tous les présidents d'établissements publics. Conséquence :Jean Sarkozy a désormais la voie libre pour briguer la présidence de l'Epad.

Un premier décret prévoyant la fusion de deux établissements publics des Hauts-de-Seine, l’Epad (Défense) et l’Epasa (Seine-Arche), a été rédigé par Matignon en juillet. Ce texte incluait une disposition permettant de présider le futur organisme au-delà de 65 ans. Patrick Devedjian, âgé de 61 ans, aurait ainsi pu rester en place à la tête de l'Epad élargi, jusqu'aux élections cantonales de 2011.

L'Elysée n'a pas souhaité faire de commentaire sur ce sujet. "Le président ne cédera en aucun cas à la pression médiatique", a confié mercredi un ministre, sous couvert de l'anonymat. "Je ne lâcherai pas", aurait déclaré mercredi, en petit comité, le chef de l'Etat.