Entre les Le Pen, la réconciliation impossible ?

  • A
  • A
Partagez sur :

L'INFO POLITIQUE - Depuis une semaine, Jean-Marie et Marine Le Pen ne se parlent plus.

Echanges d'amabilités. En dénonçant la "faute politique" de son père, auteur d'une nouvelle sortie controversée, Marine Le Pen a rappelé à l'ordre Jean-Marie Le Pen comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Un recadrage public qui a fortement déplu au patriarche. La brouille familiale est montée à son paroxysme, mardi, après la décision prise par le FN de ne plus héberger le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen. "Ma fille m'a poignardé dans le dos", a-t-il assuré à un journaliste des Inrockuptibles, confirmant que le dialogue était rompu entre lui et Marine Le Pen. Et comme il l'avait annoncé, Jean-Marie Le Pen a adressé vendredi une lettre cinglante à Marine Le Pen qui commence par ses mots : "Madame la présidente".

De l'apaisement mais… Depuis, entre les Le Pen, c'est un pas en avant, deux pas en arrière. Jean-Marie Le Pen a retrouvé un espace de liberté sur la Toile et pourra continuer à diffuser son Journal de bord sur son nouveau blog lancé jeudi après-midi. En signe d'apaisement, le site du parti renvoie même vers le site du président d'honneur du FN. Mais comme pour montrer qu'il aura toujours le dernier mot, le premier réflexe du père a été immédiatement de remettre en ligne la vidéo qui a déclenché la polémique la semaine dernière. "Il est très attaché à sa liberté de parole, il suffit de lui demander de baisser d’un ton pour qu’il en rajoute", souligne un proche de Jean-Marie Le Pen.

Communication brouillée. Voilà une semaine déjà que le père et la fille ne se parlent plus. Ce sont des intimes de la famille qui tentent de rétablir le contact. Ce week-end, Marine Le Pen sera en famille avec ses enfants quand le patriarche ira se ressourcer à la Trinité sur ses terres. A l'intérieur du parti, tout le monde vit cette guerre politique et familiale un peu gêné. "Ce n'est pas facile à vivre", concède, lapidaire, un cadre du FN. Chez les le Pen, "on casse des assiettes, on crie fort et ça se finit avec une bonne bouffe", assure pourtant un ancien ami de la famille.

Mais peu importe l’affaire familiale. "Politiquement, Marine le Pen est contrainte à un acte d’autorité, elle veut à cette occasion solder ce qu’il reste en vitrine du FN de Jean Marie Le Pen. Dans sa quête difficile de respectabilité, elle doit tuer le père", conclut l'éditorialiste politique d'Europe 1 Caroline Roux.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

INTERVIEW E1 - Pour Gollnisch, des propos "anodins"

RÉACTION - Le Pen : "ma fille m'a poignardé dans le dos"

LE VRAI-FAUX DE L'INFO - Dérapages en série pour Jean-Marie Le Pen

ANALYSE - Une brouille sans issue au FN

PING-PONG - Entre les Le Pen père et fille, le ton monte