Enquête ouverte après l'agression de NKM par un passant

  • A
  • A
Enquête ouverte après l'agression de NKM par un passant
Un homme lui a pris ses tracts et les lui a ensuite envoyés au visage en la poussant@ HASSELT / AFP
Partagez sur :

La candidate LR aux législatives a perdu connaissance durant plusieurs minutes après avoir été agressée par un passant sur un marché parisien. 

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour "violences volontaires", suite de l'agression dont a été victime Nathalie Kosciusko-Morizet par un passant jeudi sur un marché parisien, a-t-on appris de source judiciaire.

Aucune interpellation. Alors qu'elle était en campagne pour le second tour des législatives place Maubert, un homme lui a pris ses tracts et les lui a ensuite envoyés au visage en la poussant, la traitant de "bobo de merde". Il a ensuite pris la fuite.

Les pompiers sont intervenus, sur ce marché place Maubert, et elle a repris connaissance. Se tenant la tête, elle a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin. L'enquête a été confiée au 3e district de police judiciaire de Paris et aucun suspect n'a encore été interpellé, selon cette source.

Des marques de soutien. La maire PS de Paris Anne Hidalgo, Gilles Le Gendre, candidat de la République en Marche concurrent de NKM, et de nombreuses autres personnalités politiques ont exprimé jeudi leur soutien à Nathalie Kosciusko-Morizet. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a rendu visite à la candidate à l'hôpital Cochin. "Tous mes voeux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet. Je condamne cet acte d'une violence insupportable", a-t-il par ailleurs écrit sur son compte Twitter.