Energie : le débat vire au clash

  • A
  • A
Energie : le débat vire au clash
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des députés UMP et Front de Gauche ont quitté l'hémicycle avec fracas, jeudi soir.

L'introduction d'amendements sur l'éolien a entraîné un vif échange à l'Assemblée, dans la nuit de jeudi à vendredi."Ne transformez pas à 2 heures du matin en fin de semaine la France en un immense ventilateur". On vous laisse faire seuls cette horreur qui ne passera pas la barre du Sénat" s'est indigné le député UMP Martial Saddier.

Mais pourquoi cette ambiance électrique ? Des députés de l'UMP, de l'UDI et du Front de Gauche ont quitté avec fracas l'hémicycle pour protester contre l'introduction d'amendements gouvernementaux sur l'éolien, soutenus par Europe-Ecologie-Les Verts et censés faciliter l’essor de cette énergie verte en métropole et Outre-mer.

"Passage en force" et "droit du Parlement bafoués"

Fait assez inhabituel pour être souligné, des députés UMP et Front de gauche sont montés au front ensemble pour dénoncer "un passage en force" du gouvernement. L'élu UMP Martial Saddier est sorti de l'Hémicycle en dénonçant des "droits du Parlement bafoués"."N'allons pas faire passer comme ça de façon cavalière quelques amendements pas réfléchis pour satisfaire quelques intérêts particuliers ou d'industriels". "J'ai honte pour vous", a renchérit André Chassaigne, député du Front de gauche.

Sur Twitter, le député UMP Lionel Tardy a raconté le clash :

Récusant l'absence de discussion sur le sujet, la ministre de l'Ecologie Delphine Batho a invoqué "l'urgence" à défendre "un certain nombre d'entreprises et d'emplois" dans l'éolien. L'Assemblée nationale a finalement adopté la proposition de loi PS visant à créer un bonus/malus sur la facture d'énergie des consommateurs et à étendre les tarifs sociaux.

Le texte, qui sera débattu par les sénateurs à compter de la mi-octobre, a été voté par la quinzaine d'élus de la majorité présents.