En Nouvelle-Calédonie, Édouard Philippe oscille entre coutume kanak et politique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

En déplacement en Nouvelle-Calédonie, Édouard Philippe a assisté samedi à une cérémonie devant le Sénat coutumier kanak. 

Avant de pouvoir rentrer dans la case des garants des traditions kanaks il faut procéder à la coutume. Samedi, le Premier ministre, qui poursuit son déplacement en Nouvelle-Calédonie a assisté à un moment fort : une cérémonie devant le Sénat coutumier kanak. Europe 1 y était. 

Édouard Philippe a offert des manous, des étoffes de tissus fleuris, une natte en feuilles de pandanus, l’arbre sacré de l’archipel ainsi que des francs pacifiques. En retour, le sénateur Gilbert Tein offre lui aussi des manous, de l’igname et une natte. "La natte est plus petite que les autres, c'est tout simplement parce-qu'ici les subventions ont baissé", ironise le sénateur. "On a moins de moyens maintenant", ajoute-t-il. Quelques rires se font entendre. 

natte600

Source : AFP

"Tout est nouveau" sauf des remarques sur la baisse des subventions. "Nous vous recevons avec notre cœur", poursuit le sénateur, qui salue la sagesse d’Édouard Philippe. "Le président vous a bien choisi", dit-il à un Premier ministre touché par cet accueil. "Tout ce que je vois ici est nouveau", explique Édouard Philippe, à un an du référendum sur l'indépendance. "Tout sauf cette remarque sur les subventions que l'on m'a déjà formulé ailleurs", continue le Premier ministre. Il entre enfin dans la grande case pour discuter, assis en tailleur, avec les sénateurs. Quand Édouard Philippe ressort, la corne d’un bateau sonne dans le port. L’ancien maire du havre y voit un heureux présage. Les sénateurs qui croient aux énergies du monde invisible, y voient aussi un signe.