Fillon : "personne ne peut aujourd'hui m'empêcher d'être candidat"

  • A
  • A
Fillon : "personne ne peut aujourd'hui m'empêcher d'être candidat"
@ Jacques DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Le vainqueur de la primaire à droite, englué dans les affaires, a organisé un "grand rassemblement populaire" de soutien dimanche après-midi à Paris. Droit dans ses bottes, le candidat n'a rien lâché et demandé à sa famille politique de le suivre jusqu'au bout.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
21h58
Le 05 mars 2017
Gérald Darmanin n'a visiblement pas été convaincu par l'intervention de François Fillon. Sur Twitter, le secrétaire général adjoint des Républicains, qui s'était déjà désolidarisé du candidat vendredi dernier, a annoncé qu'il quittait son poste. 
21h27
Le 05 mars 2017
Et un nouveau tweet de Valérie Pécresse pour assurer qu'il n'est pas question de changer de projet pour la présidentielle. Mais faut-il changer de candidat ? La question reste entière.
 

20h48
Le 05 mars 2017
Valérie Pécresse n'en démord pas : elle veut parler à François Fillon lundi avec Christian Estrosi et Xavier Bertrand. La présidente de la région Île-de-France estime qu'il est de la "responsabilité" du candidat de "restaurer l'unité de la droite et du centre".
 
 
Pendant son passage au JT de France 2, François Fillon les a prévenus : "ce ne sont pas des présidents de régions qui vont [le] contraindre" à se retirer.
20h42
Le 05 mars 2017
L'annonce d'une prise de parole d'Alain Juppé plonge encore la droite un peu plus dans le flou. Le maire de Bordeaux, qui parlera depuis sa ville, est en effet cité comme le recours possible en cas de désistement de François Fillon. Certains élus LR ont déjà appelé sa candidature de leurs vœux, allant jusqu'à le parrainer auprès du Conseil constitutionnel alors qu'il n'est pas candidat.
 
Vendredi, l'entourage d'Alain Juppé avait fait savoir qu'il "ne se défilera[it] pas" si François Fillon se retirait. Mais jusqu'ici, la consigne donnée a toujours été très claire : pas question pour le maire de Bordeaux d'y aller au forceps, sans attendre que François Fillon renonce.
20h29
Le 05 mars 2017
Alain Juppé annonce sur Twitter une déclaration à la presse lundi, à 10h30.
 

20h28
Le 05 mars 2017
François Fillon annonce qu'il proposera "dans les prochains jours" une nouvelle équipe de campagne après les défections. Il précise également qu'il se rendra à la réunion du comité politique lundi soir, qui portera sur la sortie de la crise chez LR. Une réunion qui promet donc d'être très animée.
20h25
Le 05 mars 2017
François Fillon décoche une nouvelle flèche contre les élus qui l'ont lâché. "Ce n'est pas dans les coulisses que les choses vont se jouer, c'est devant les Français." 
 
Il reproche également aux chaînes d'information d'avoir annoncé mercredi matin le suicide de sa femme, alors qu'aucune ne l'a fait.
20h22
Le 05 mars 2017
"Il y a eu beaucoup de défections mais beaucoup d'élus étaient présents cet après-midi", souligne François Fillon. "Il faut que je rassemble ma famille." Répétant à plusieurs reprises qu'il n'est "pas autiste", il dit écouter François Baroin, Luc Chatel ou Eric Ciotti... qui le soutiennent encore tous les trois et étaient place du Trocadéro cet après-midi.
20h20
Le 05 mars 2017
"Si j'avais été mis en examen il y a deux mois, je n'aurais pas été candidat", assure François Fillon. "Il faudrait que, parce qu'on a décidé ce calendrier, je renonce à [mon] projet ? Jamais."
 
"Il n'y a pas d'enfermement", poursuit-il en citant les "200.000 personnes" présentes au Trocadéro. Des chiffres, nous le rappelons, qui ne sont pas officiels et paraissent, selon les journalistes sur place, exagérés.
20h17
Le 05 mars 2017
"Je suis innocent. Je n'ai rien à me reprocher sur le plan légal", martèle François Fillon en rappelant que "le calendrier judiciaire" ne lui est pas favorable car sa mise en examen tomberait deux jours avant la clôture des parrainages auprès du Conseil constitutionnel. "Vouloir m'empêcher d'être candidat, je ne dis pas que c'est l'objet de la justice mais cela aboutit à une sorte de hold-up démocratique."
20h16
Le 05 mars 2017
François Fillon justifie son maintien. Selon lui, "toute candidature improvisée conduira à un échec". "Ce ne sont pas des présidents de région, pas d'anciens candidats à la primaire qui vont [le] contraindre" à se retirer.
20h13
Le 05 mars 2017
"Personne ne peut aujourd'hui m'empêcher d'être candidat. Démocratiquement, j'ai été désigné", martèle François Fillon. "Personne n'a le pouvoir de m'obliger à retirer ma candidature. Cela ne veut pas dire que je n'écoute pas, que je ne suis pas prêt à dialoguer mais c'est ma décision."
 
Va-t-il retirer sa candidature ? "La réponse est non. Je ne vois pas de raison de le faire."
20h10
Le 05 mars 2017
"Vous pensez que les 200.000 Français seraient venus s'ils ne pensaient pas que le projet qui est le mien est le seul qui peut redresser la France ?" Le candidat se défend d'être "enfermé dans une certitude". "Mais il n'y a pas d'alternative, pas de projet qui permette réellement de redresser le pays."
20h09
Le 05 mars 2017
François Fillon estime que "son projet" est "toujours soutenu par une majorité d'électeurs de la droite et du centre".
 
"Ma réaction a parfois été trop violente mais elle est à la mesure de la violence que j'ai reçue", dit-il pour justifier les mots durs à l'égard de la justice ou de la presse qu'il a pu avoir.
20h08
Le 05 mars 2017
François Fillon est l'invité du JT de France 2 ce soir. "Malgré mes erreurs, 200.000 Français se sont déplacés de toute la France", se félicite-t-il.
20h01
Le 05 mars 2017
Christian Estrosi explique son initiative avec Valérie Pécresse et Xavier Bertrand. "Nous voulons être tous les trois des facteurs de cohésion", dit-il. "François Fillon défend un vrai projet d'alternance pour la France, mais il ne peut plus le porter lui-même."
19h59
Le 05 mars 2017
Il y a désormais plus de 300 responsables LR qui ne soutiennent officiellement plus François Fillon. Libération tient un "compteur" en direct et la barre a été franchie dimanche soir, peu avant 20 heures. 
19h50
Le 05 mars 2017
Christian Estrosi, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, présidents LR respectivement des régions Paca, Île-de-France et Hauts-de-France, veulent rencontrer François Fillon lundi, a annoncé Christian Estrosi à l'AFP. Les élus veulent convaincre le candidat de la droite et du centre d'une "sortie respectueuse".
 
Un peu plus tôt dans la journée, l'élu de Paca avait prévenu qu'il allait, avec ses deux collègues, organiser une "initiative" en ce sens.
19h46
Le 05 mars 2017
Un sondage publié en début de soirée, réalisé par Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro et LCI, risque d'effacer le sourire qu'arborait François Fillon pendant le rassemblement de soutien. En effet, le candidat de la droite décroche, ne recueillant que 17% des intentions de vote au premier tour, derrière Marine Le Pen (26%) et Emmanuel Macron (25%).
Même en prenant en compte la marge d'erreur, la perspective de l'élimination de François Fillon au premier tour du scrutin se rapproche. 
18h10
Le 05 mars 2017
Pour les militants présents sur la place du Trocadéro cet après-midi, l'opération lancée par François Fillon est un véritable succès. Notre reporter Martin Feneau en a rencontré plusieurs.
 
17h32
Le 05 mars 2017
Si Christine Boutin a l'air d'avoir été convaincue par le rassemblement de François Fillon, ce n'est pas (du tout) le cas de Dominique Bussereau, ex-membre de la garde rapprochée du candidat, qui s'est retiré de la campagne vendredi. Sur Twitter, le député LR a jugé qu'il s'agissait d'une "triste fin de campagne". Avant de la qualifier de "pénible".
 
 
17h19
Le 05 mars 2017
"Il est hors de question qu'on nous vole ce moment de démocratie", réagit Valérie Boyer, proche de François Fillon, après le discours de son champion, qu'elle juge très réussi. "Notre famille politique était nombreuse. Je crois qu'à 5 semaines des élections présidentielles, il est de notre devoir de faire en sorte que la candidature de François Fillon puisse continuer."
17h17
Le 05 mars 2017
Invité sur le plateau de BFM TV, Me Antonin Lévy, avocat du couple Fillon, explique que ses clients ont fourni plus de 19 procès-verbaux en étant entendu par les enquêteurs. "Plus c'est long, plus c'est vrai", conclut-il.
16h55
Le 05 mars 2017
Pendant ce temps, une contre-manifestation était organisée place de la République pour dénoncer la corruption des élus. Et soutenir le travail des juges.
 

16h36
Le 05 mars 2017
Déjà les premiers effets du discours de François Fillon ? Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate, allié de LR, estime désormais que la candidature de l'ancien Premier ministre est "la seule solution à 40 jours de l'élection".
 
Mercredi pourtant, Christine Boutin demandait à François Fillon de "retirer sa candidature".
16h17
Le 05 mars 2017
On vous résume le discours de François Fillon : 
  • Le candidat a admis avoir "sa part de responsabilité" dans la crise traversée actuellement par son parti et présenté des excuses
  • En revanche, il ne semble pas question pour lui de renoncer. Le vainqueur de la primaire de la droite a fustigé les défections au sein de son camp et appelé sa famille politique à faire son "examen de conscience"
  • Il n'a pas réaffirmé qu'il irait jusqu'au bout, comme il l'avait fait mercredi. Mais la tonalité de son intervention était très offensive et déterminée
  • Son discours ne s'est pas concentré uniquement sur les affaires. Dans une posture très gaullienne, François Fillon a parlé de son "idée de la France", qu'il veut "fière" et conquérante
16h10
Le 05 mars 2017
Le discours de François Fillon s'est achevé avec une Marseillaise. Penelope Fillon est bien à la tribune, aux côtés de son époux, agitant un drapeau tricolore.
16h06
Le 05 mars 2017
"Mon examen de conscience, je l'ai fait. Et croyez-le, je ne souhaite à personne d'avoir à le faire dans de telles circonstances." François Fillon s'adresse à sa famille politique : "laisserez-vous les passions du moment l'emporter sur les nécessités nationales ? Les intérêts de faction et de carrière l'emporter sur la grandeur et la cohérence d'un projet adopté par plusieurs millions d'électeurs ? Vous laisserez-vous dicter par l'écume des choses ce choix décisif ?"
 
"Je continuerai de dire à ma famille politique que ce choix ne leur appartient pas. Parce que ce choix est le vôtre, celui de vos suffrages et à travers eux de vos espérances."
16h03
Le 05 mars 2017
Le soleil est revenu sur la place du Trocadéro pour les dernières minutes de discours de François Fillon. "Nous vivons des temps difficiles", estime-t-il. "Nous ne surmonterons les épreuves qu'à la condition de nous hisser à la hauteur des enjeux, et non en nous égarant dans des affrontements dérisoires."
 
"L'heure est au dépassement. Les plus grandes victoires ne sont pas seulement arrachées à l'adversité, elles le sont aussi sur nous-mêmes."
15h58
Le 05 mars 2017
Selon François Fillon, les affaires relèvent d'une "chasse à l'homme" qui, "au-delà de [sa] seule personne, cherche à briser la droite, à lui voler son vote"
 
Il poursuit avec un plaidoyer pour la France, appelant la foule à éprouver de la "fierté" pour son pays. "Être fiers d’être français, être fiers de la France voilà un programme qui doit vous mobiliser, vers lequel vous devez tendre sans relâche." Il est acclamé par la foule des militants, qui scande : "Fillon président !"
15h56
Le 05 mars 2017
François Fillon enchaîne sur le "terrorisme islamique", reprochant à ses adversaires de ne pas suffisamment aborder le sujet. "Moi j'en parle et j'en parle fort."
15h53
Le 05 mars 2017
Le candidat de la droite dénonce "deux scandales" : la gestion "terrible" de François Hollande et la présence de "son ancien porte-serviette, monsieur Macron" à l'élection ; et les programmes de ses "concurrents". "Ce qui se passe actuellement donnerait presque à croire que nous sommes dans une comédie."
15h52
Le 05 mars 2017
"Lorsqu'on est profondément honnête, lorsqu'on a passé sa vie au service de l'intérêt général, il est difficile de faire face à une telle campagne", martèle François Fillon sur sa scène balayée par le vent et la pluie. On lui tend un mouchoir pour qu'il s'essuie.
15h50
Le 05 mars 2017
François Fillon fustige "la fuite en canard d'un camp vers un autre", "la défection assumée sans honte et sans orgueil" pour négocier des circonscriptions. "Je sais bien quelle est ma part de responsabilité dans cette épreuve." 
 
Le temps devient apocalyptique pendant son discours.
15h49
Le 05 mars 2017
François Fillon s'est lancé dans une diatribe contre les socialistes et leur exercice du pouvoir. "Notre pays n'a pas été gouverné, il a été géré par le premier secrétaire du PS."
 
"Moi, c'est de la France et des Français que j'ai voulu et que je voudrais toujours me soucier." 
15h45
Le 05 mars 2017
"On m'attaque de toute part", explique François Fillon. "Je dois m'interroger sur ceux qui doutent et qui fuient le navire. Leur responsabilité est immense et la mienne aussi." Le candidat explique ne pas être "animé d'une ambition personnelle dévorante". "À chaque étape de ma vie politique, ce qui n'a cessé de m'animer, c'est la possibilité de réaliser, d'être utile, de rendre service à mon pays."
15h44
Le 05 mars 2017
François Fillon continue : "Vous êtes le peuple qui tous les jours est au travail, qui croit à la famille. Vous êtes le peuple qui ne fait pas de bruit mais qui a du bon sens. Vous êtes les électeurs bien décidés à faire de la présidentielle le point de départ d'un pays qui renaît."
 
"Fillon, tiens-bon, la France est avec toi !" hurlent la foule en délire. 
15h42
Le 05 mars 2017
"Vous êtes la France des paysans, des cathédrales, des châteaux et des sans-culottes", déclame François Fillon qui cite Les Misérables de Victor Hugo, mais aussi Albert Camus et la Résistance. Derrière lui, on aperçoit François Baroin.
15h40
Le 05 mars 2017
"Merci à vous qui refuserez toujours d'entendre les sirènes du découragement. Vous êtes une certaine idée de la France, cette idée éternelle et plus grande que moi", poursuit François Fillon, dans une allusion au général de Gaulle. S'estimant "la cible de tous", le candidat répète que la "charge" contre lui est "révoltante, instrumentalisée". "Je vous dois des excuses", dit-il aussi tandis que les militants nient vigoureusement.
15h38
Le 05 mars 2017
François Fillon est arrivé sur scène. "Mes chers compatriotes, ils pensent que je suis seul. Ils veulent que je sois seul. Est-ce que nous sommes seuls ?" s'exclame-t-il au micro, remerciant "de tout cœur" les militants pour leur présence. 
15h37
Le 05 mars 2017
Une vidéo prise en hauteur permet de mieux visualiser l'affluence sur la place du Trocadéro, désormais pleine. 
 
 
15h27
Le 05 mars 2017
Bruno Retailleau lance le "serment du Trocadéro" : "Jamais nous ne trahirons nos convictions", s'exclame-t-il. 
15h21
Le 05 mars 2017
Bruno Retailleau annonce la présence de plus de 200.000 personnes. La place du Trocadéro pouvant contenir 50.000 individus, il faudrait pour vérifier ce chiffre que la foule déborde largement sur les avenues adjacentes. Pour l'instant, cela ne semble pas être le cas.
15h16
Le 05 mars 2017
La manifestation devait commencer à 15 heures mais, à la faveur d'une éclaircie, les organisateurs ont décidé d'attendre un peu, espérant remplir un peu plus la place du Trocadéro. En attendant, Jérôme Chartier harangue la foule. À côté de lui, Valérie Boyer, autre très proche de François Fillon, salue les militants. Bruno Retailleau, fidèle parmi les fidèles, est bien entendu à son poste, tout comme Jean-Christophe Fromantin et Julien Aubert.
 
François Baroin, Bernard Accoyer, et Christian Jacob seraient aussi présents mais n'ont pas été vus sur scène.
15h09
Le 05 mars 2017
Pourquoi les militants sont-ils venus ce dimanche au Trocadéro ? Plusieurs d'entre eux ont accepté de répondre à notre reporter, Shanel Petit. "Nous sommes des hommes et des femmes de conviction", explique ainsi une dame. "On pense que ce qui lui arrive, ce n'est pas très joli, qu'il a le meilleur programme." "J'ai des enfants, des petits-enfants et je veux qu'ils vivent heureux dans une France qui marche droit", souligne une autre. "C'est important, la rigueur."
 
"Nous sommes amoureux de la liberté, de la démocratie. La démocratie n'existe plus aujourd'hui, elle est bafouée", s'agace un militant. "Nous sommes motivés", assure une femme venue de Mayenne. "Nous avons nos parapluie, notre énergie, notre sourire, notre conviction. Fillon est notre candidat. On l'aime, tout simplement."
14h53
Le 05 mars 2017
Gérard Larcher, filloniste historique, ou encore Damien Abad, député de l'Ain, sont aussi présents pour soutenir François Fillon. 
 
La question du maintien du candidat se pose plus que jamais et les flottements autour de ses prises de parole dans les médias alimentent les rumeurs de retrait. L'entourage d'Alain Juppé a annoncé à l'AFP que celui-ci s'était entretenu samedi soir avec Nicolas Sarkozy pour étudier "les sorties de crise". Christian Estrosi, proche de Nicolas Sarkozy, a annoncé dimanche qu'il prendrait "dans les heures qui viennent" une "initiative" avec Valérie Pécresse et Xavier Bertrand pour organiser une sortie "respectueuse" de François Fillon
 
Dans le même temps, l'entourage de François Fillon répète à plusieurs médias qu'il n'a pas l'intention de se retirer et que, quoi qu'il en soit, il est le seul à pouvoir décider. 
 
14h43
Le 05 mars 2017
"Fillon, t'es notre champion, tous ensemble aux élections !" Les militants pro-Fillon sont bien décidés à montrer à leur candidat -et au reste du monde- qu'il n'est pas seul.
 
14h38
Le 05 mars 2017
Quelles personnalités viendront à la manifestation ? Beaucoup de grands élus LR, très critiques envers l'initiative, ont décliné l'invitation. Eric Ciotti et Luc Chatel, en revanche, ont annoncé leur venue. Gérard Longuet a fait le déplacement. L'essayiste souverainiste Paul-Marie Coûteaux a été aperçu dans la foule, avec le poncho de plastique de rigueur pour affronter la pluie.
 
 
Frigide Barjot, ancienne leader du mouvement de la Manif Pour Tous, est également présente. 
 
 
14h30
Le 05 mars 2017
Difficile pour l'instant de mesurer l'affluence sur la place du Trocadéro. Selon les journalistes sur place, les militants continuent d'arriver. Des drapeaux français ont été distribués à tout le monde, les organisateurs refusant catégoriquement toute banderole et tout panneau. De fait, la présentation en premier lieu de la manifestation contre un rassemblement "contre la justice" a fait polémique. Pour éviter tout débordement à ce sujet, les slogans ont été interdits.
 
14h26
Le 05 mars 2017
À 45 minutes de l'intervention de leur champion, les militants présents au Trocadéro malgré le vent et la pluie scandent "pas de plan B, Fillon à l'Élysée". 
14h24
Le 05 mars 2017
François Fillon doit prendre la parole vers 15h15, selon son entourage. Pour le candidat, cette intervention semble être la dernière carte à jouer, alors que même sa femme est sortie de son silence, dimanche, en accordant une longue interview au JDD.
Un temps annulée, son intervention au JT de France 2 dimanche soir a finalement été confirmée. En revanche, sa venue sur Europe 1 pour une matinale spéciale est reportée.
14h09
Le 05 mars 2017
Rebond de la campagne ou baroud d'honneur ? François Fillon organise dimanche un "grand rassemblement populaire" de soutien, place du Trocadéro, à Paris. Entre "40.000 et 45.000" personnes sont attendues par les fillonistes. "Des dizaines de milliers de Français seront là", a ainsi assuré Jérôme Chartier, très proche du candidat. 
 
Le contexte est pourtant difficile pour François Fillon, pris dans l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme, Penelope. Le vainqueur de la primaire de la droite est lâché par de plus en plus de soutiens, petites mains de la campagne comme poids lourds du parti. 
L'ESSENTIEL

.