Revivez la Matinale spéciale avec Nicolas Dupont-Aignan

  • A
  • A
Revivez la Matinale spéciale avec Nicolas Dupont-Aignan
@ Marie Etchegoyen/Capa Pictures/Europe 1
Partagez sur :

Le président de Debout la France, qui figure parmi les onze candidats à l'élection présidentielle, est l'invité d'Europe 1 de 7h30 à 9h lundi matin.

LIVE

Après avoir officiellement validé samedi ses 500 parrainages, Nicolas Dupont-Aignan est l'invité d'Europe 1 lundi matin. Au cours d'une Matinale spéciale (7h30-9h), le président de Debout la France répond aux questions de Thomas Sotto, Fabien Namias et Natacha Polony. Il va aborder son programme, bien sûr, du patriotisme économique au service du "Made in France" à l'immigration très contrôlée avec la suppression des accords de Schengen. Et sans doute du débat de lundi soir, programmé par TF1 avec les cinq principaux candidats à la présidentielle (Benoît Hamon, François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon) duquel il ne fait donc pas partie. Une absence qui le dérange et l'énerve, comme il l'a dit samedi soir au 20 heures de TF1 avant de partir

Revivez la matinale spéciale ici

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
09h19
Le 20 mars 2017

Notre live est terminé. Merci d'avoir suivi cette Matinale spéciale. Vous pouvez retrouver les principales déclarations du candidat ci-dessous ou revoir son intervention dans notre Social room

15h59
Le 28 mars 2017
Voici les 3 infos à retenir de la matinale spéciale :

1.
 "Je suis certain d'avoir le projet le plus solde"

2. "Ce n’est pas une chaîne de télé qui doit sélectionner en avance les candidats", estime le candidat à propos du débat de lundi soir sur TF1, auquel il n'est pas convié.

3. "Les lois sont très laxistes et l’appareil d’Etat est totalement démuni", estime le président de Debout la France, à propos de l'attaque d'Orly.
09h11
Le 20 mars 2017
Interrogé sur la campagne de François Fillon, le député de l'Essonne a des mots très dures à l'endroit du candidat de la droite. Pour Nicolas Dupont-Aignan, son programme est "complétement délirant et contre-productif". Il fustige aussi son attitude "pas à la hauteur du gaullisme dont il se réclame".
09h08
Le 20 mars 2017
"Onze millions de vues pour un homme politique, c'est du jamais-vu ! Ça veut dire quelque chose." Nicolas Dupont-Aignan n'est visiblement pas peu fier d'avoir quitté le plateau de TF1, samedi. La vidéo de son coup de colère a en effet été très partagée sur les réseaux sociaux. 
 
09h02
Le 20 mars 2017
Nicolas Dupont-Aignan se rend désormais dans notre Social Room. Vous pouvez interpeller le candidat en direct ici !
08h44
Le 20 mars 2017
Retrouvez dès maintenant le face-à-face entre Nicolas Dupont-Aignan et Nicolas Canteloup :
 
08h41
Le 20 mars 2017
Nicolas Dupont-Aignan a déjà pris soin de composer son gouvernement, en cas d'accession à l'Elysée.
 
En voici la composition :
 
  • Rama Yade, candidate non qualifiée à la présidentielle, aux Affaires étrangères
     
  • Henri Guaino (LR, candidat dissident à la présidentielle) à la Défense 
     
  • Philippe Bilger (magistrat) à la Justice.
     
  • Jean Lassalle (ex-MoDem, candidat à la présidentielle) et candidat à l'élection présidentielle à l’Aménagement du territoire 
     
  • Malek Boutih (PS) à la politique de la Ville 
     
  • Jacques Myard (LR) aux ministères des Affaires européennes 
     
  • Natacha Polony (journaliste) à l’Instruction publique 
     
  • Un patron de PME pour le portefeuille de l’Économie.
08h50
Le 20 mars 2017
Sur le volet de l'école, le candidat veut mettre l’accent sur l’enseignement de la langue française au primaire, et revaloriser les enseignements techniques et professionnels au collège.
 
"Il faut tout reconstruire, juge Nicolas Dupont-Aignan. "Il faut retrouver des écoles normales qui apprennent les savoirs" fondamentaux. "Il faut d'abord apprendre la langue avant de déballer tout le verbiage que l'on enseigne ici ou là."
08h35
Le 20 mars 2017
Depuis son arrivée, Nicolas Dupont-Aignan cible beaucoup la candidate du Front national dans ses attaques. Une manière de se différencier de sa rivale, malgré certains points d'accord programmatique. 

"Le Pen ne gagne jamais. Moi, je veux faire gagner les patriotes avec un programme de bon sens", a par exemple taclé le député de l'Essonne.
 
08h28
Le 20 mars 2017
"On ne comprend pas que le système est en train d'exploser sous nos yeux", estime le député de l'Essonne sur le volet migratoire. "Il faut limiter au maximum" les entrées sur le sol français, indique le leader de Debout la France. Nicolas Dupont-Aignan est en effet partisan d'une immigration très contrôlée.
 
Favorable aux contrôles fixes aux frontières, le souverainiste réclame la suppression des accords de Schengen, un moratoire sur le regroupement familial et l’instauration d’un quota annuel d’immigration. Il souhaite la suppression de l’aide médicale d’Etat (AME) et cite en exemple le président hongrois controversé Viktor Orban.
 
08h22
Le 20 mars 2017
Sur Twitter, certains internautes réagissent favorablement à la réaction de Nicolas Dupont-Aignan de boycotter la chaîne privée. "Il a raison, TF1 veut faire de l'audience, c'est tout. Ils ne prennent pas du tout en compte les électeurs", juge l'un d'entre eux.
 
 

 
08h19
Le 20 mars 2017
Le débat dont parle Nicolas Dupont-Aignan met aux prises les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle : Benoît Hamon, François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Il a lieu ce soir à 21 heures sur TF1.
 
08h19
Le 20 mars 2017
Le candidat à la présidentielle a quitté samedi le plateau de TF1 pour protester contre le débat organisé ce soir sur la chaîne privée, auquel il n'a pas été convié. 

"On ne peut pas se laisser voler la présidentielle. Au nom des millions de Français qui ne supportent plus cette loi du plus fort, cette confiscation du pouvoir, j'ai le devoir de quitter votre plateau", a-t-il déclaré. Une vidéo devenue virale. "Onze millions de Français ont regardé cette vidéo", avance Nicolas Dupont-Aignan. De son côté, la chaîne privée a réagi dimanche  à la polémique en invoquant une "liberté éditoriale". 
 

08h16
Le 20 mars 2017
Dans son édito politique du jour, notre journaliste Antonin André rappelle toutefois la proximité idéologique entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen :
 
"Nicolas Dupont-Aignan parle d’immigration avec les mots et les théories de l’extrême-droite. Il a fait sienne, en janvier dernier par le biais d’un tweet, la théorie du Grand Remplacement selon laquelle la population française, à la démographie déclinante, est menacée de submersion par les vagues de migrants, jusqu’à remplacer littéralement la population d’origine." 
 
08h04
Le 20 mars 2017
"Je suis différent de Marine Le Pen, je ferais le ménage différemment", assure le député de l'Essonne. Interrogé sur une forme de proximité avec la candidate FN - notamment sur les thèmes de l'immigration ou les questions de souverainisme - Nicolas Dupont-Aignan récuse toute idée d’accointances avec la présidente frontiste. 
 
Mi-février, Marine Le Pen a néanmoins lancé un appel du pied à Nicolas Dupont-Aignan, dans le but de l'aider à constituer une majorité présidentielle en cas de victoire. Une sollicitation restée lettre morte jusqu'à présent.
 

 
07h57
Le 20 mars 2017
"Bien sûr que je suis pour" la "Clause Molière", indique Nicolas Dupont-Aignan. Introduite en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes, cette clause vise à imposer le français sur les chantiers publics. 
 
Cette mesure a été très critiquée dimanche par la Commissaire européenne à l'emploi, Marianne Thyssen, qui y voit une "discrimination".
07h53
Le 20 mars 2017
"Je propose un choc de compétitivité uniquement pour les entreprises qui investissent en France", explique le patron de Debout de la France. 
 
Nicolas Dupont-Aignan entend faire de la "relocalisation" l’un des motifs majeurs de sa campagne. Grace à cette mesure, le candidat vise le retour d’un million d’emplois dans l’hexagone, notamment via des allègements fiscaux en faveur des entreprises qui investissent en France.
07h49
Le 20 mars 2017
 
Nicolas Dupont-Aignan réagit d'entrée à l'attaque d'Orly survenue samedi et au profil de l'assaillant, abattu par les militaires.

"Nous pouvons saluer nos forces de l'ordre et nos militaires. Pour autant, cela prouve qu'il n'y a pas zéro risque. Le profil de l'assaillant montre la déroute de notre système judiciaire. Ce type de profil, on en plein", juge le député de l'Essonne.
07h39
Le 20 mars 2017
Nicolas Dupont-Aignan fait partie des onze candidats officiellement en lice. Le Conseil constitutionnel a annoncé samedi les noms des candidats qui figurent sur la ligne de départ. Au total, 14.296 parrainages ont été validés.
07h31
Le 20 mars 2017
 

Vous pouvez naturellement suivre cette Matinale spéciale en vidéo en cliquant ici

 

07h16
Le 20 mars 2017
Bonjour à tous et bienvenue sur Europe 1 pour cette Matinale spéciale avec Nicolas Dupont-Aignan jusqu'à 9 heures. Au menu :
- Des interviews à 7h40 et 8h10 menées par Thomas Sotto, Fabien Namias et Natacha Polony
- Un face-à-face à 8h40 avec Nicolas Canteloup
- Une Social room avec vos questions dès 9h (avec le hashtag #Elections2017)